NOUVELLES

Nouveaux procès de militants anticorruption en Chine

23/01/2014 01:00 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Les autorités chinoises ont continué jeudi à juger sous haute sécurité à Pékin des militants anticorruption, des procès critiqués en Occident et par des organisations de défense des libertés.

Le militant Zhao Changqing --qui fut l'une des figures parmi les étudiants du mouvement pro-démocratie de Tiananmen en 1989-- a ainsi comparu dans la matinée mais l'audience a été rapidement suspendue après qu'il eut demandé à changer son avocat, a relaté ce dernier, Zhang Xuezhong.

Cette manoeuvre donne à Zhao Changqing, accusé d'être membre du Mouvement des nouveaux citoyens, un sursis de 15 jours pour se trouver un autre avocat, a expliqué à l'AFP Me Zhang.

A également été jugée jeudi Hou Xin, une femme elle aussi accusée d'être une militante de ce réseau informel qui exige la transparence du patrimoine des officiels chinois, dans un pays marqué par une corruption endémique dans la fonction publique.

Son procès s'est achevé dans l'après-midi et aucune date n'a été fixée pour le prononcé du verdict, a indiqué à l'AFP son avocat Ding Xikui, précisant que sa cliente avait plaidé non coupable. Mme Hou a été libérée sous caution pour raisons médicales.

Ces audiences intervenaient au lendemain du procès de l'avocat et universitaire Xu Zhiyong, promoteur infatigable de réformes du système judiciaire et fondateur du Mouvement des nouveaux citoyens, désormais dans le collimateur des autorités.

A l'instar de Xu, Hou et Zhao sont poursuivis pour "rassemblement illégal" et encourent une peine de cinq années d'emprisonnement.

Comme mercredi, des dizaines de policiers étaient positionnés jeudi autour du tribunal où se déroulaient les audiences, et dont l'accès était interdit à la presse étrangère.

Après l'écrasement dans le sang du mouvement place Tiananmen en juin 1989, Zhao Changqing avait été détenu au total huit années, des peines destinées à lui faire payer son militantisme en faveur de la démocratie.

"Je ne suis pas optimiste sur les chances que le tribunal traite son cas de façon équitable", a déclaré Zhang Xuezhong à l'AFP.

Par ailleurs, un multi-millionnaire qui avait apporté un soutien financier à ce mouvement, Wang Gongquan, a de son côté bénéficié d'une libération conditionnelle, ont indiqué mercredi soir les autorités judiciaires chinoises.

Détenu depuis septembre, M. Wang a finalement confessé avoir "incité et perpétré des activités criminelles", a précisé un communiqué du tribunal populaire de Pékin.

Xu Zhiyong avait prôné une mobilisation citoyenne contre la corruption, exigeant que les responsables politiques dévoilent l'ampleur de leur patrimoine. Il avait écrit en mai 2012 un article intitulé "La Chine a besoin d'un Mouvement des nouveaux citoyens".

Depuis, entre vingt et quarante personnes prétendument liées à ce réseau ont été la cible d'interpellations extra-judiciaires, ou placées en détention, ou formellement arrêtées. Trois ont déjà été jugées par un tribunal de la province du Jiangxi (centre).

Amnesty International avait dénoncé mardi l'"hypocrisie" des autorités chinoises qui jugent ces militants, tout en affichant une volonté de transparence et de lutte contre les pots-de-vin.

Xu Zhiyong, dont la détention depuis juillet dernier a été condamnée par les Etats-Unis et l'Union européenne, avait gardé le silence mercredi à l'ouverture de son procès pour protester contre la "mise en scène" judiciaire.

Il s'était cependant exprimé brièvement plus tard au cours de l'audience avant que le juge ne l'interrompe rapidement, a indiqué son avocat.

"Le Mouvement des nouveaux citoyens défend la liberté. La justice et l'amour sont l'esprit de ce mouvement", avait alors déclaré Xu, selon un compte-rendu diffusé en ligne par ses partisans et authentifié par son avocat.

Hasard du calendrier, ces militants anticorruption sont jugés alors qu'une vaste enquête publiée mercredi par un collectif de journalistes d'investigation a mis en évidence les fortunes dissimulées dans des paradis fiscaux par des proches des plus hauts dirigeants chinois.

cdh-seb-jug/abk

PLUS:hp