NOUVELLES

La justice russe libère l'associé de Khodorkovski, maintient un redressement de 550 M USD

23/01/2014 05:37 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

La justice russe a ordonné jeudi la libération de l'associé de Mikhaïl Khodorkovski mais a maintenu le redressement fiscal de 550 millions de dollars qui empêche l'ex-magnat et critique du Kremlin, gracié et exilé en décembre, de rentrer en Russie.

La Cour suprême russe, saisie en dernière instance, a réduit les peines de M. Khodorkovski et de son associé Platon Lebedev, tous deux arrêtés en 2003 et condamnés ensemble, à respectivement 10 ans et 7 mois, et 10 ans, 6 mois et 22 jours, a indiqué la cour.

M. Khodorkovski ayant été gracié et libéré en décembre, cette décision ne change rien à sa situation. La Cour a ordonné par contre, compte tenu du temps déjà passé en détention, de "libérer M. Lebedev", qui devait rester en prison jusqu'en mai prochain, a déclaré à l'AFP le porte-parole de la Cour suprême, Pavel Odintsov.

La Cour suprême a par ailleurs refusé d'annuler la condamnation des deux hommes au civil à s'acquitter d'un redressement fiscal de 550 millions de dollars.

Gracié en décembre par le président russe Vladimir Poutine et aussitôt mis dans un avion pour l'Allemagne, M. Khodorkovski avait alors indiqué ne pas pouvoir revenir en Russie en raison de cette condamnation au civil qui planait toujours sur lui.

Le service de presse de M. Khodorkovski s'est félicité dans un communiqué de la libération de Platon Lebedev, qui devrait être effective dans quelques jours.

Arrêté en 2003, M. Lebedev, tout comme M. Khodorkovski, a passé plus de 10 ans en prison, après avoir été condamné pour évasion fiscale à grande échelle, blanchiment d'argent et détournement dans le cadre de deux procès, dénoncés par les défenseurs des droits de l'Homme comme politiquement motivés.

Le centre Khodorkovski a cependant déploré le maintien du redressement fiscal "absurde" contre l'ex-patron du groupe pétrolier Ioukos, en soulignant que cela le "privait de la possibilité de revenir en Russie".

"Tant que ce redressement est en vigueur, un rideau de fer peut retomber derrière lui à n'importe quel moment", a souligné le centre dans un communiqué.

Les avocats de M. Khodorkovski vont "continuer à user de tous les mécanismes judiciaires pour obtenir leur annulation", a-t-il souligné.

or-mp/lpt/fw

PLUS:hp