VIDEO

Incendie à L'Isle-Verte: l'aile touchée n'aurait pas été équipée de gicleurs (VIDÉO)

23/01/2014 10:06 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

L'aile qui a pris feu à la résidence pour personnes âgées de L'Isle-Verte ne serait pas munie de gicleurs, contrairement à la partie ouest, a indiqué à Radio-Canada Étienne Desjardins, qui a effectué des travaux sur la bâtisse.

L'annexe plus récente de l'édifice, construit en 1997 et agrandi au début des années 2000 pour accueillir des personnes âgées en perte d'autonomie, semble avoir été épargnée.

La certification de conformité du ministère de la Santé de la Résidence du Havre indique également qu'elle n'était que « partiellement » munie de gicleurs. La résidence était néanmoins dotée d'un système d'alarme incendie et de détecteurs de fumée dans les chambres, lit-on dans le document.

Toujours selon ce document, seulement deux employés travaillent normalement la nuit pendant la semaine, dont une infirmière auxiliaire. Rappelons que sur les 52 résidents, 27 avaient 85 ans et plus et étaient considérés comme étant en perte d'autonomie complète.

La certification de conformité de la résidence a été renouvelée en 2011 après avoir été obtenue une première fois en 2009 à la suite d'une visite des lieux par le personnel du Conseil québécois d'agrément (CQA).

Lors d'un point de presse jeudi matin, la Sûreté du Québec (SQ) n'a pourtant pas été en mesure de dire si la résidence à L'Isle-Verte était équipée de gicleurs, et a refusé de répondre aux questions des journalistes portant sur ce sujet.

Le président du Regroupement québécois des résidences privées pour aînés (RQRA), Yves Desjardins, estime de son côté que la résidence était conforme aux règles et avait même reçu de nombreuses distinctions.

Rendre les gicleurs obligatoires

Le RQRA demande toutefois à Québec que les gicleurs soient obligatoires dans toutes les résidences de personnes âgées. « Ça ne met pas à l'épreuve de l'incendie, mais ça aide à contrôler l'incendie et à diminuer le risque de pertes de vies », affirme M. Desjardins.

Au cours des dernières années, le coroner a recommandé plusieurs fois l'amélioration de la sécurité incendie dans les établissements pour personnes âgées, notamment en ce qui concerne l'installation de gicleurs, la préparation d'un plan de sécurité incendie et la tenue d'exercices d'incendie. 

Selon le Règlement sur les conditions d'obtention d'un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées, « l'exploitant d'une résidence doit préparer un plan de sécurité incendie de concert avec le service municipal de sécurité incendie ». 

L'exploitant doit en outre s'assurer que les équipements de détection d'incendie et d'extinction sont fonctionnels en tout temps, que les sorties de secours et les couloirs sont toujours dégagés, et doit organiser des séances d'informations pour une éventuelle évacuation.

Sur le site Internet de la Régie du bâtiment, on peut lire que : « à l'exception des ressources intermédiaires prévues par la Loi sur les services de santé et les services sociaux, les résidences pour personnes âgées n'ont besoin d'aucun permis. Elles n'ont aucune norme particulière de salubrité, de construction ou de sécurité à respecter, à moins que votre municipalité n'ait adopté un règlement en ce sens ».

En mai 2013, le gouvernement ontarien a rendu les gicleurs obligatoires dans les foyers pour aînés et pour personnes handicapées, en réponse à la tragédie du centre Muskoka Heights et à celle du centre de la Place Mont-Roc à Hawkesbury.

INOLTRE SU HUFFPOST

Incendie dans une résidence pour personnes âgées à L'Isle Verte (23 janvier 2014)
Drame à L'Isle-Verte: les réactions sur Twitter