NOUVELLES

IFFCO Canada obtient l'aval du BAPE

23/01/2014 11:27 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) vient de publier son rapport sur le projet d'usine d'engrais dans le parc industriel de Bécancour.

Au terme de son analyse, la commission d'enquête du BAPE estime « que le projet répond à un besoin et que la proposition déposée par IFFCO Canada est acceptable d'un point de vue économique, social et écologique. »

Sur Twitter, IFFCO Canada dit prendre connaissance des avis formulés dans le rapport du BAPE.

Le projet d'IFFCO est évalué à plus de 1 milliard de dollars. La construction de l'usine pourrait commencer en 2014.

IFFCO promet la création de 1500 emplois pendant la construction de l'usine et 250 à long terme.

Dans son rapport, le BAPE rappelle que les régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont été éprouvées ces dernières années par de nombreuses fermetures d'usines et mises à pied. Il souligne que tant les collectivités locales que la communauté d'affaires se sont montrées favorables au projet.

Le projet d'usine d'engrais d'IFFCO Canada a bénéficié du fonds de diversification économique créé par le gouvernement du Québec. Ce dernier a aussi créé un comité interministériel pour faciliter la venue à Bécancour de l'entreprise.

L'usine de fabrication d'engrais s'inscrit dans le modèle industriel de l'agriculture. La demande mondiale en engrais étant croissante, l'usine cherche à contribuer à la satisfaction des besoins du marché. L'urée servirait surtout d'engrais de synthèse pour des cultures à haut rendement non seulement au Québec, mais aussi ailleurs dans le monde.

Impacts écologiques

D'un point de vue écologique, le BAPE reconnaît que l'usine empièterait sur des milieux humides et qu'elle figurerait parmi les 15 installations les plus émettrices de gaz à effet de serre (GES) au Québec.

Le Bureau estime toutefois que diverses actions le portent à croire que le projet se traduirait en un gain pour l'environnement. Le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) a profité de la venue du projet pour développer un plan de gestion de la plaine inondable sur le territoire de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour. Il s'agit d'une première au Québec pour un parc industriel.

Le BAPE souhaite d'ailleurs proposer une nouvelle vision à la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour. Elle lui suggère de faire du territoire sous sa juridiction un écoparc.

PLUS:rc