NOUVELLES

Une erreur de facture suscite des questions sur la taxation des aliments

22/01/2014 08:45 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Une femme de Winnipeg dont les légumes ont été taxés à tort par Walmart se questionne sur ce que le gouvernement choisit de taxer ou pas comme aliment, et elle n'est pas la seule.

Pam Trellor raconte avoir immédiatement su qu'il y avait une erreur lorsqu'elle a constaté qu'une succursale de la chaîne Walmart lui facturait des taxes sur des carottes et des pommes de terre. Le gérant du magasin l'a contredite, en soutenant qu'il s'agissait de produits non essentiels, donc taxables.

Cela est faux. Walmart a finalement reconnu son erreur et précise avoir remboursé Pam Trellor dans les 24 heures. La chaîne déclare aussi que « cela semble être un incident isolé qui a depuis été corrigé ». Mme Trellor en a tiré une leçon. « C'est un avertissement à tous : regardez vos factures », dit celle qui croit que bien des gens ne savent pas ce qui doit être taxé ou non.

En effet, les lois peuvent porter à confusion. Par exemple, les fruits et légumes ne sont pas taxés en vrac, mais le sont en salade. Les pâtisseries sont aussi exemptes de taxes, sauf en portions individuelles.

Cela constitue une aberration, selon la nutritionniste Phyllis Reid-Jarvis. Elle soutient que le gouvernement encourage la consommation de malbouffe en détaxant ces produits au même titre que les fruits et légumes. Elle lui enjoint donc de changer sa liste des produits taxables et non taxables.

Les taxes provinciales et fédérales s'appliquent avec les mêmes règles. Le ministre de la Vie saine du Manitoba a décliné une demande d'entrevue. Son bureau a indiqué que la liste des produits détaxés est dressée par le gouvernement fédéral.

PLUS:rc