NOUVELLES

Une entreprise espagnole ouvrira une usine au Québec

22/01/2014 12:57 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

FerroAtlántica, une filiale du groupe espagnol Villar Mir, procédera dans les mois à venir à la construction d'une usine de silicium au Québec.

L'entreprise examine pour le moment dans quelle région elle entend instaurer son usine, qui devrait créer 300 emplois dans la province. L'usine fera l'objet d'un investissement de 375 millions de dollars. Investissement Québec compte injecter jusqu'à 30 millions de dollars dans ce projet. 

De plus, en vertu de « Priorité emploi », la politique économique instaurée l'automne dernier par le gouvernement de Pauline Marois, FerroAtlàntica va bénéficier :

  • d'un congé de taxes pendant dix ans;
  • du tarif préférentiel de 4,4 cents le kilowattheure consenti par Hydro-Québec aux grandes entreprises.

L'usine devrait entrer en service en 2016. La première ministre, Pauline Marois, avait établi les premiers contacts l'an dernier avec le PDG de FerroAtlántica, Pedro Larrea, à Davos, l'an dernier.

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, affirme pour sa part avoir rencontré les dirigeants de l'usine en Espagne qui l'ont assuré, dit-il, qu'ils comptaient s'installer dans sa région. « On m'a confirmé de façon certaine que c'était ici [à Saguenay], a déclaré Jean Tremblay. Il n'était pas question d'aller ailleurs. On leur a fait une proposition qu'ils ont acceptée. »

Villar Mir produit du silicium métal et des alliages de manganèse et de ferrosilicium, qui sont principalement utilisés dans l'industrie automobile, dans la fabrication du silicone, dans l'élaboration de béton et dans l'industrie des panneaux solaires.

En 2012, FerroAtlántica a réalisé des ventes de 1,7 milliard de dollars canadiens et employait environ 3100 personnes dans ses 15 usines en Europe, en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie.

PLUS:rc