NOUVELLES

Une diplomate australienne accuse Edward Snowden de «tricherie sans précédent»

22/01/2014 06:37 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

WASHINGTON - La plus importante diplomate de l'Australie a accusé Edward Snowden, l'ancien analyste de l'Agence de sécurité nationale des États-Unis, de «tricherie sans précédent» pour avoir coulé des informations au sujet de la surveillance des gouvernements.

Des révélations de M. Snowden ont mis dans l'embarras l'Australie, un allié proche des États-Unis. Les documents qu'il a fournis allèguent que l'Australie a mis sur écoute le téléphone du président de l'Indonésie.

Lors d'une rencontre d'un groupe de réflexion à Washington, mercredi, la ministre des Affaires étrangères australienne Julie Bishop a défendu avec vigueur la collaboration de son pays avec les États-Unis en matière de renseignement. Elle a ajouté que cette collaboration demeurerait un élément crucial de leur alliance.

Mme Bishop a ajouté que les actions de M. Snowden «frappent au coeur de la collaboration entre ces nations dans des affaires internationales qui sont à l'avant-plan de la protection de la liberté humaine».

Mais elle a favorablement accueilli la récente révision des activités de renseignement des États-Unis en matière d'opérations de surveillance. Elle a fait remarquer qu'il était important de promouvoir les activités de renseignement car elles sauvent des vies.

PLUS:pc