NOUVELLES

Un conseiller de l'ONU craint un génocide en République centrafricaine

22/01/2014 06:05 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Le conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies en matière de prévention de génocide a lancé un avertissement à l'effet que la République centrafricaine pose un «risque élevé de crimes contre l'humanité et de génocide».

Adama Dieng et d'autres représentants de l'ONU ont informé le Conseil de sécurité mercredi au sujet de la violence continuelle et sans précédent entre chrétiens et musulmans dans l'un des pays les plus pauvres au monde.

Ils ont parlé d'enfants décapités et de villages entiers incendiés, et ont demandé que soient déployés d'autres Casques bleus dès que possible.

Mais ils ont manifesté de l'optimisme face à l'élection d'une présidente intérimaire qui est devenue la première femme à diriger le pays, et au sujet d'une nouvelle promesse d'aide humanitaire de 496 millions $ annoncée par des donateurs internationaux.

Un nombre indéterminé de personnes ont été tuées depuis un coup d'État orchestré par des rebelles musulmans, en mars 2013.

PLUS:pc