NOUVELLES

Ukraine: les grandes dates de la contestation

22/01/2014 03:29 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Rappel des principales dates de la contestation en Ukraine depuis le refus du président Viktor Ianoukovitch de signer fin novembre un accord de libre-échange avec l'Union Européenne au profit d'un rapprochement avec Moscou.

--NOVEMBRE 2013--

- 21: Le président Ianoukovitch suspend soudainement les négociations sur un accord d'association avec l'UE et décide de relancer les relations économiques avec Moscou, déclenchant des manifestations de l'opposition pro-européenne à Kiev et dans d'autres villes notamment à Lviv (ouest).

- 30: L'opposition exige la démission de M. Ianoukovitch et des élections anticipées.

--DECEMBRE--

- 1er: A Kiev, 200.000 à 500.000 manifestants se massent sur la place de l'Indépendance (Maïdan), occupée depuis par des contestataires qui y ont installé des tentes et des barricades.

- 11: La police lance un assaut sur Maïdan, mais, bloquée par l'afflux de manifestants, est contrainte à battre en retraite.

- 17: Viktor Ianoukovitch obtient de Moscou un crédit de 15 milliards de dollars et une baisse du prix du gaz russe acheté par l'Ukraine.

--JANVIER 2014--

- 19: 200.000 opposants se rassemblent sur la place de l'Indépendance après l'adoption le 16 janvier de nouvelles lois renforçant les sanctions contre les manifestants et fermement dénoncées par les Occidentaux.

- 22: Les forces antiémeutes déclenchent une offensive contre des manifestants retranchés derrière des barricades à Kiev en proie à des scènes de guérilla urbaine. La contestation s'étend en province, notamment dans l'ouest nationaliste, où les administrations sont occupées.

- 25: Viktor Ianoukovitch propose le poste de Premier ministre à l'opposant Arséni Iatséniouk, proche de l'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko, et celui de vice-Premier ministre à l'ancien boxeur Vitali Klitschko. Ce dernier dénonce un cadeau "empoisonné" destiné à "diviser l'opposition". Arseni Iatséniouk refuse l'offre le 27.

- 28: Démission du Premier ministre Mykola Azarov et de son gouvernement.

Le Parlement abroge les lois répressives du 16 janvier.

- 29: Le Parlement vote une loi d'amnistie des contestataires, rejetée par l'opposition en raison des conditions dont elle a été assortie, notamment l'évacuation de certains bâtiments publics.

A Kiev, la responsable de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, appelle à la fin de "la violence et (des) intimidations, d'où qu'elles viennent".

- 30: Les manifestants refusent de quitter les barricades dans le centre de Kiev. Ianoukovitch, dont la présidence a annoncé qu'il souffrait d'une "maladie respiratoire aiguë" et était en "arrêt-maladie", accuse l'opposition de continuer à envenimer la situation, reconnaissant néanmoins que le pouvoir avait commis des "erreurs".

Les violences ont fait au moins trois morts en une semaine (bilan officiel).

kd/bc/abk

PLUS:hp