NOUVELLES

Russie: le rouble continue de plonger, Poutine réfute une dévaluation

22/01/2014 09:11 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Le président russe Vladimir Poutine a réfuté mercredi une possible dévaluation du rouble alors que la devise a atteint ses plus bas niveaux depuis la crise économique de 2009.

L'euro s'échangeait vers 14H40 GMT contre 45,98 roubles, après avoir dépassé mardi le seuil des 46 roubles, du jamais vu depuis janvier 2009. Le dollar valait pour sa part 33,89 roubles, un niveau plus atteint depuis mars 2009.

Face à cette chute, M. Poutine a défendu la politique de la Banque centrale de Russie et salué une plus grande flexibilité du rouble qui pourrait permettre de stimuler la croissance économique.

La banque centrale réduit en effet peu à peu son arsenal de mesures encadrant le rouble, qu'elle compte laisser évoluer totalement librement en 2015. Elle a annoncé la semaine dernière la fin de ses interventions quotidiennes visant à maintenir le rouble dans une certaine fourchette, limitant désormais ses achats de devises au moment où il sort de cette fourchette.

"Plus la devise russe sera libre, mieux ce sera. Cela obligera l'économie à réagir plus efficacement", a déclaré le président, cité par les agences russes.

Il a indiqué que la présidente de la BCR, Elvira Nabioullina, qu'il a rencontré la veille, ne lui avait "rien dit" sur une éventuelle dévaluation.

La monnaie russe, qui pique du nez depuis le début de l'année, avait déjà perdu environ 10% de sa valeur en 2013, souffrant des fuites de capitaux qui ont touché l'ensemble des pays émergents.

Elle pâtit aussi du très net ralentissement de l'économie russe, le gouvernement estimant la croissance en 2013 à 1,4%, bien en dessous des 3,6% attendus au début de l'année dernière et des performances des années précédentes (3,4% en 2012 et 4,3% en 2011). Il table sur un rebond à 2,5% cette année, une prévision jugée optimiste par de nombreux économistes.

edy/lap/fw

PLUS:hp