NOUVELLES

Les Penguins l'emportent sur le Canadien 5-1 (PHOTOS)

22/01/2014 09:47 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT
PC

PITTSBURGH, États-Unis - On a fait grand cas de la réunion des défenseurs P.K. Subban et Andrei Markov par Michel Therrien cette semaine. La paire avait été la meilleure du Canadien au cours des 36 premiers matchs de la saison. Elle a été la pire sur la patinoire des Penguins de Pittsburgh, qui ont facilement vaincu le Tricolore 5-1.

Subban et Markov ont terminé le match avec un différentiel de moins-5 et ça aura été difficile de la première à la dernière seconde. Les deux hommes ont été sur la glace pour trois et deux buts des Penguins respectivement. Subban a aussi écopé de deux pénalités, dont une coûteuse en deuxième.

«Les Penguins étaient affamés, a indiqué Therrien. Quand vous affrontez une équipe comme celle-là et que vous leur donnez autant d'occasions en avantage numérique — avec de mauvaises pénalités — ils vont vous faire mal.»

La paire a particulièrement mal paru sur le cinquième but des Penguins. Evgeni Malkin s'est complètement moqué de Markov sur l'aile droite avant de couper vers le filet de Carey Price, où il a pu prendre son retour de lancer sous les yeux de Subban.

«Vous ne pouvez pas laisser Malkin patiner comme ça avec la rondelle, a déclaré l'attaquant Rene Bourque. C'est comme s'il jouait à un jeu vidéo.»

Ce but a chassé Price, qui a cédé cinq fois sur 21 tirs. Peter Budaj a été parfait en faisant face aux 10 lancers suivants.

Jussi Jokinen, deux fois, Taylor Pyatt et Sidney Crosby ont marqué les autres buts des Penguins (35-13-2), qui signent ainsi une 21e victoire à domicile en 25 matchs. Matt Niskanen s'est fait complice de deux buts et Malkin a terminé le match avec deux points.

Marc-André Fleury a quant à lui signé un 32e gain à ses 36 dernières rencontres à domicile grâce à une performance de 23 arrêts.

La réplique du Tricolore (27-18-5) est venue du bâton de Bourque, qui a mis fin à une vilaine disette de 13 matchs sans point. Il s'agissait également de son premier point de la saison sur les patinoires adverses.

Les Penguins ont marqué deux fois en première. Jokinen a d'abord ouvert la marque à 8:48 en complétant le beau jeu de Malkin, qui venait de surprendre Markov pour provoquer un deux contre un. Il a repéré Jokinen alors que Price s'était compromis vers lui.

Profitant d'une pénalité à Nathan Beaulieu pour avoir retardé le match, les locaux ont doublé leur avance quand Pyatt, posté devant le gardien du Canadien, a fait dévier le tir de Niskanen.

Bourque a ensuite ramené — brièvement — le Canadien dans le match en fin de période. Après avoir déjoué Fleury, Bourque et les joueurs du CH ont commencé à célébrer, mais les officiels ont d'abord jugé que la rondelle n'avait pas pénétré dans le filet. Il a fallu attendre le prochain arrêt de jeu pour qu'on puisse aller confirmer le tout à la reprise vidéo.

Les Penguins ont mis le match hors de portée du Canadien en marquant trois buts sans réplique en deuxième. Quelques minutes après que Brendan Gallagher eut touché le poteau à la droite de Fleury, Jokinen a inscrit son deuxième du match et son 15e de la saison quand son tir sur réception a dévié sur le bâton de Josh Gorges et trompé Price.

«Je pense que si vous demandez à n'importe lequel gardien, si vous pouvez décocher la rondelle sur réception, c'est plus difficile à arrêter, a indiqué Jokinen. Les gars ont fait de bons jeux et m'ont fait de belles passes, alors j'ai eu la chance de lancer sur réception et de marquer des buts.»

«Une chose que (Jokinen) apporte à notre club est de l'intelligence, a raconté l'entraîneur-chef des Penguins, Dan Bylsma. (Mercredi) soir, on en a eu de grands exemples. Il a joué un gros match pour nous, marqué de gros buts. Il est rendu à 15 buts. C'est tout une récolte en soutien à nos gros canons.»

Pendant la deuxième pénalité du match de Subban, Crosby a inscrit son 26e de la campagne à la suite d'une superbe pièce de jeu. Bien posté à la droite de Price, il a habilement fait dévier le tir-passe de Kristopher Letang. Le gardien du Canadien n'y pouvait rien. Quelques minutes plus tard, Malkin a mis fin à la soirée de travail de Price avec son 13e de la saison.

«Nous n'appartenions pas à la même ligue que cette équipe et nous n'étions pas prêts pour ce match, a ajouté Bourque. On leur a permis de profiter de l'avantage d'un joueur bien trop souvent. C'est certain qu'avec le talent qu'ils ont, on va se brûler.»

Les Penguins ont relâché le pied en troisième, mais le Canadien n'a rien fait qui vaille.