NOUVELLES

Mondial-2014 - Rousseff et Valcke inaugurent le stade de Natal

22/01/2014 10:57 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

La présidente du Brésil Dilma Rousseff et le secrétaire général de la Fédération internationale de football (Fifa) Jérôme Valcke devaient inaugurer mercredi après-midi le stade de Natal (nord), une des 12 enceintes du Mondial-2014, au lendemain des menaces sur Curitiba (sud).

Les deux personnalités devaient inaugurer l'Arena das Dunas à 16h00 locales (18h00 GMT), le septième stade prêt pour la Coupe du monde (12 juin-13 juillet), selon le site gouvernemental de la Coupe du monde. Mme Rousseff devait s'envoler peu après pour la Suisse, au sommet de Davos et pour un rendez-vous jeudi à Zurich avec le président de la Fifa Joseph Blatter.

Quelque 1000 personnes ont été invitées dans le stade de Natal mardi pour un premier test. Deux matches entre équipes locales doivent se dérouler le week-end prochain pour un premier essai grandeur nature.

Le stade, qui peut accueillir 42.000 spectateurs, a coûté 210 millions de dollars, soit 15% de plus que le budget initial, ce qui représente un des dépassements les moins importants parmi les enceintes en construction. L'enveloppe globale a atteint 4 milliards de dollars, environ le double des investissements prévus.

Il s'agit du premier stade finalisé après les six ayant servi pour la Coupe des Confédérations 2013 (Belo Horizonte, Brasilia, Fortaleza, Recife, Salvador et le Maracana de Rio de Janeiro).

Cette inauguration intervient au lendemain de la visite de Jérôme Valcke à Curitiba, où il s'était alarmé du retard des travaux. Le Français avait espéré que la situation évolue rapidement "pour que Curitiba ne se retrouve pas exclue de la Coupe".

Le stade Arena da Baixada de Parana, propriété du club Atletico Paranaense, avec moins de 90% des travaux terminés, est le plus en retard des 12 stades du Mondial-2014. Il a coûté au bas mot 82 millions d'euros, environ le double du budget initial.

Tous les stades devaient à l'origine être livrés avant le 31 décembre à la Fifa, qui souhaitait disposer d'une période de six mois pour effectuer tous les tests nécessaires avant le Mondial.

cw/ybl/jcp

PLUS:hp