NOUVELLES

Les Cubains vont avoir accès aux agences immobilières

22/01/2014 04:24 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Les Cubains vont pouvoir avoir recours aux agences immobilières qui depuis un demi-siècle ne travaillaient qu'avec des entités d'État ou étrangères, selon une résolution publiée mercredi au Journal officiel de l'État.

Les Cubains auront "accès aux services de location qu'offrent les agences immobilières, pour les logements, les bureaux, locaux commerciaux et entrepôts", selon la résolution qui devrait apporter un peu de flexibilité à un marché locatif assez figé.

Jusqu'à présent, seuls les étrangers et les institutions d'État avaient recours aux agences immobilières, très peu nombreuses et elles-mêmes dépendant des services de l'État.

La résolution souligne toutefois que ces locaux ne pourront pas être utilisés pour "des écoles internationales, des agences de presse ou des organisations non-gouvernementales".

Le quotidien officiel Juventud Rebelde a souligné que cette mesure constituait "une nouvelle impulsion et un soutien au secteur du travail indépendant et aux autres formes de gestion privée", que le régime communiste s'efforce de promouvoir pour "actualiser" un modèle économique au bord de la faillite.

Pour une population de 11,1 millions d'habitants, Cuba compte 445.000 travailleurs indépendants (pour 5 millions employés par l'État), essentiellement dans les services, qui ont créé une forte demande immobilière.

La résolution fixe toutefois des prix de location au m2 - 5 pesos (autant de dollars) pour les logements et entre 7 et 10 pour les commerces - qui restent élevés alors que le salaire mensuel moyen est de l'ordre de 20 dollars.

Les agences immobilières, supprimées après l'avènement de la Révolution en 1959, sont réapparues dans les années 90 à la faveur de l'ouverture du régime communiste après la chute de l'empire soviétique, principal soutien économique de Cuba durant 30 ans.

La profession d'agent immobilier figure parmi les quelque 200 métiers dont la pratique est ouverte aux travailleurs indépendants.

Fin 2011, le régime communiste a autorisé la vente des logements, ressuscitant un commerce qui était inexistant depuis un demi-siècle.

rd-jhd/hdz/ai

PLUS:hp