NOUVELLES

Le Parlement du Maroc amende unanimement une loi controversée sur le viol

22/01/2014 05:14 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

RABAT, Maroc - Le Parlement du Maroc a amendé un article du code pénal qui avait soulevé un tollé général et qui prévoyait qu'un violeur pouvait éviter d'être mis en accusation s'il épousait sa victime d'âge mineur.

L'article 475 du code pénal a généré des critiques sans précédent à la suite du suicide d'une adolescente de 16 ans, en 2012, sept ans après son mariage avec un homme de 23 ans qui, disait-elle, l'avait violée.

Des militants ont exigé une refonte complète des lois du pays en matière de viols. Cependant, dans ce cas particulier, il ne s'agit que d'un amendement à l'article existant. À la suite du vote unanime de mercredi, la section permettant à l'assaillant d'épouser sa victime pour éviter d'être accusé a été retirée.

PLUS:pc