NOUVELLES

Lavrov: négociations "ni simples ni rapides", "responsabilité historique" pour les délégations syriennes

22/01/2014 04:01 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a estimé mercredi que les négociations entre le régime syrien et l'opposition en exil ne seront "ni simples ni rapides", mais qu'une "responsabilité historique" reposait sur leurs épaules.

"Notre objectif commun est de réussir à mettre fin au conflit tragique en Syrie", a également déclaré M. Lavrov, un des premiers responsables diplomatiques à s'exprimer à Montreux où s'est ouvert mercredi la conférence de paix de Genève II, où des délégations syriennes se font face pour la première fois.

Le ministre russe a aussi dénoncé les "extrémistes venus du monde entier, et qui sèment le chaos en Syrie, et mettent à néant les fondations culturelles et démocratiques du pays, formées durant des centaines d'années".

"La conférence nous donne une véritable chance, même si elle n'est pas à 100% de conclure la paix", a-t-il encore indiqué.

bur-mnb/kat/ros

PLUS:hp