NOUVELLES

La quenelle: "Il faut faire preuve de discernement" (CRIF)

22/01/2014 10:38 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France, Roger Cukierman, appelle à être "réaliste et constructif" en ce qui concerne le contexte -cultuel ou non- dans lequel une personnalité, comme le footballeur Nicolas Anelka, effectue une "quenelle".

Revenant sur sa déclaration de mardi et interprétée comme le dédouanement du geste du joueur de West Bromwich Albion, mis en accusation par la Fédération anglaise, le président du Crif précise, mercredi que "la quenelle est un salut hitlérien inversé".

"Cela ne fait aucun doute dans mon esprit, souligne-t-il. Car telle est la volonté de celui qui l'a conçu et popularisé à des fins purement idéologiques. Mes déclarations dans Le Figaro ne prêtent à aucun reniement ni renoncement de ma part sur ce sujet malgré les interprétations qui ont pu en être faites."

"Pour autant, a déclaré Roger Cukierman mercredi à l'AFP, tous les petits imbéciles qui font ce geste ne sont pas des antisémites."

"J'ai souhaité, peut-être trop rapidement, précise-t-il dans son nouveau communiqué, démontrer qu'il était important de faire preuve de discernement sauf à entrer dans une spirale difficile à maîtriser."

"Devons nous être sévère ? Très certainement puisque cela relève de l'apologie de crime contre l'humanité, mais nous devons aussi faire preuve de pédagogie auprès de cette jeunesse manipulée par Dieudonné et sa sphère."

Le président du Crif estime qu'"il appartient aux enseignants de le faire, mais aussi à des figures publiques du monde de la culture et du sport. C'est la raison pour laquelle j'ai été déçu de l'attitude d'Anelka dont le comportement est à l'opposé de ce qu'un sportif de haut niveau doit montrer aux jeunes de notre pays".

Mardi, M. Cukierman avait déclaré que "ce geste (de la quenelle) a une connotation antisémite qui, elle, serait répréhensible seulement dans l'hypothèse où le geste est fait devant une synagogue ou un lieu de mémoire concernant la Shoah".

"Quand il est fait sur un lieu quelconque qui n'a pas de spécificité juive, il me semble que c'est un geste de révolte un peu anarchique contre l'establishment qui, me semble-t-il, ne mérite pas de sanction sévère".

L'attaquant français avait effectué une "quenelle" le 28 décembre "en signe de dédicace" à son ami Dieudonné, l'humoriste-polémiste français qui en est l'inventeur.

ab/ao/sk

PLUS:hp