NOUVELLES

La présidente de l'Argentine doit livrer un premier discours en plus d'un mois

22/01/2014 05:33 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

BUENOS AIRES, Argentine - La présidente de l'Argentine, Cristina Fernandez, devait livrer une première allocution publique depuis le 10 décembre, mercredi.

Ce silence de 42 jours a attisé les rumeurs, en Argentine, relativement à son état de santé à la suite de son opération à la tête en octobre. Certains opposants se sont demandés qui dirigeait le pays.

Le chef de cabinet Jorge Capitanich a précisé que Mme Fernandez prononcera un discours lors d'un événement public qui devait avoir lieu vers 22 h, temps universel coordonné.

Pendant longtemps, Mme Fernandez a eu la réputation de présenter des discours et livrer des gazouillis sur une base presque quotidienne. Mais elle a été réduite au silence pendant six semaines l'an dernier après avoir subi une opération pour retirer un caillot sanguin, le 8 octobre. Elle a repris ses fonctions le 18 novembre.

L'Argentine est aux prises avec un taux d'inflation supérieur à dix pour cent, à une croissance économique à la baisse et à une diminution de ses réserves étrangères nécessaires pour réaliser ses programmes de paiement de la dette étrangère et de plan de stimulation économique.

PLUS:pc