NOUVELLES

La justice sud-africaine interdit la grève jeudi dans les mines d'or

22/01/2014 10:56 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

La justice sud-africaine a interdit en référé au syndicat Amcu de faire grève dans les neuf mines d'or visées par un préavis jeudi, parallèlement à un mouvement social pour les salaires dans le platine, a-t-on appris auprès de la Chambre des mines.

"La grève proposée par Amcu dans certaines mines d'AngloGold Ashanti, Harmony et Sibanye Gold a été suspendue en attendant un jugement prévu le 30 janvier par le tribunal du travail du Gauteng" la région de Johannesburg, a indiqué la Chambre dans un communiqué.

Le patronat des mines d'or avait saisi la justice lundi, arguant d'un accord majoritaire signé avec d'autres syndicats en septembre et s'imposant juridiquement à l'ensemble du personnel selon son analyse.

"Le tribunal a déclaré ne pas pouvoir rendre son jugement immédiatement et avoir besoin de temps pour examiner les arguments des deux parties (...). Elle a ordonné que la grève n'ait pas lieu provisoirement", a ajouté la Chambre des mines.

Les responsables d'Amcu se sont refusés à tout commentaire à chaud.

Les mineurs pourraient-ils déclencher une grève sauvage ? "Je ne crois pas, je crois qu'Amcu est entré dans le processus en étant de bonne foi", a estimé Memory Johnstone, chargée des relations publiques pour les producteurs d'or.

Après une grève éclair très suivie dans 16 mines d'or sur 23, le syndicat national des mines Num a obtenu des revalorisations de salaire de 7,5 à 8%. L'occasion pour ce syndicat de reprendre la main et de restaurer la crédibilité du secteur minier.

La production d'or reste stratégique pour la plus grosse économie d'Afrique, représentant 10% de ses recettes à l'exportation et 3% de son produit intérieur brut.

clr/cpb/jmc

PLUS:hp