NOUVELLES

Dieudonné entendu en garde à vue après la plainte d'un huissier

22/01/2014 03:14 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT
AFP

L'humoriste français controversé Dieudonné et sa compagne ont été entendus dans la nuit de lundi à mardi par les gendarmes après une plainte pour violences déposée par un huissier, a indiqué à l'AFP un avocat du polémiste condamné plusieurs fois pour antisémitisme.

Dieudonné M'bala M'bala et sa compagne Noémie Montagne ont quant à eux porté plainte pour "intrusion de domicile", a indiqué son avocat, Me Sanjay Mirabeau.

Dieudonné, qui s'est présenté librement à la gendarmerie selon Me Mirabeau, a été entendu sous le régime de la garde à vue. Selon les enquêteurs, il s'agissait d'une simple audition qui a commencé peu avant minuit et s'est terminée avant l'aube.

Sa compagne avait, elle, été entendue librement en tant que témoin dans la soirée.

Selon l'avocat, un ou plusieurs huissiers se sont présentés dans la soirée au domicile du polémiste dans le centre-ouest de la France "pour faire exécuter un jugement sur le paiement d'amendes" et "ont essayé de passer par dessus la palissade". "La compagne de Dieudonné et le service de sécurité leur ont demandé de partir", a expliqué Sanjay Mirabeau.

Selon d'autres sources proches du dossier, un huissier a été "molesté" après s'être présenté au domicile de Dieudonné, le conduisant à déposer plainte pour violences.

L'huissier a évoqué un tir, lors de son passage chez le couple, qui pourrait provenir d'un engin lanceur de projectiles en caoutchouc, selon ces sources. Une perquisition menée mardi au domicile a permis de retrouver un engin lanceur de projectiles en caoutchouc, selon les enquêteurs.

"Dieudonné voudrait qu'on le laisse tranquille ou du moins qu'on le traite de façon normale, c'est-à-dire que les huissiers viennent à des heures normales pour lui remettre des plis", a déclaré Me Mirabeau.

Dieudonné a été au centre ces dernières semaines d'un bras de fer avec le gouvernement, qui réclamait l'interdiction de son spectacle "Le Mur", accusé de propager une haine antisémite. Pour la première fois, le Conseil d'Etat, la plus haute instance administrative française, a interdit un one-man-show du comédien, au nom de l'ordre public et du respect de la dignité humaine.

Dieudonné a depuis joué une nouvelle version du spectacle, semblable à la précédente mais expurgée des attaques les plus frontales contre les juifs.