NOUVELLES

Des renseignements privés de  620 000 Albertains dans un portable volé

22/01/2014 08:14 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Un portable contenant des renseignements confidentiels de 620 000 Albertains a été volé au mois de septembre, a révélé le ministre de la Santé Fred Horne, mercredi.

Les informations comprennent notamment les noms, les dates de naissance, les numéros de carte de santé de l'Alberta, des codes de facturation et de diagnostics de patients recueillis entre le 2 mai 2011 et le 10 septembre 2013.

Le ministre Horne a indiqué avoir été informé du vol mardi par une lettre du vice-président des cliniques familiales de soins de santé Medicentres. Il a ajouté qu'il a demandé à la commissaire à la vie privée, Jill Clayton, d'enquêter sur les raisons qui ont poussé les responsables à lui faire part de cette affaire plusieurs mois après le vol.

« Je suis extrêmement déçu que cela ait pris si longtemps pour porter cette information à l'attention du gouvernement. Les Albertains souhaitent savoir que leurs informations sont en sécurité et protégées », dit Fred Horne dans un communiqué. Le ministre a répété son étonnement et sa colère lors d'une conférence presse tenue mercredi après-midi.

Le Service de police d'Edmonton, le Collège des médecins et des chirurgiens de l'Alberta et l'Association médicale de l'Alberta ont été également informés de cet incident.

Le ministre Horne a invité toute personne qui aurait été touchée par le vol à porter plainte au bureau de la commissaire à la vie privée.

Dans un communiqué de presse, les Medicentres ont expliqué que le portable volé appartenait à un consultant en technique d'information, ajoutant que le vol a été immédiatement rapporté à la commissaire Clayton.

« Jusqu'à présent, les Medicentres n'ont aucune information portant à croire que quelqu'un a accédé aux informations que contenait le portable, ou en a fait usage », affirment les responsables, ajoutant que les Medicentres ont renforcé leur sécurité et entrepris de faire évaluer leurs politiques en cette matière. Ils promettent de mettre en application de nouvelles mesures pour assurer une meilleure protection des renseignements confidentiels.

« Nous prenons nos responsabilités pour protéger sérieusement les informations médicales des patients de Medicentres. Nous leur présentons nos excuses pour toute inquiétude que l'incident a pu leur causer », conclut le communiqué.

Décision sur une possible enquête

Le porte-parole de la commissaire à la vie privée a indiqué qu'elle est en voyage et qu'elle décidera jeudi de la suite à donner à l'enquête demandée par le ministre de la Santé. Brian Hamilton a néanmoins assuré que l'information contenue dans le portable est incomplète pour permettre un vol d'identité. Il a, dans la foulée, souligné que le bureau de la commissaire presse les Medicentres depuis octobre pour divulguer l'incident.

La chef de l'opposition officielle Danielle Smith a aussi jugé ce délai inconcevable. Elle veut aussi savoir pourquoi autant d'informations ont été mises dans un seul fichier d'un ordinateur. « La Loi en matière d'information autorise aux fournisseurs de services de n'avoir accès qu'aux informations dont ils ont besoin pour le travail à faire, pas davantage », a expliqué Mme Smith.

PLUS:rc