NOUVELLES

Après la neige, des chefs étoilés new-yorkais frappent aux portes

22/01/2014 03:44 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Après la tempête de neige qui a frappé New York, des personnes âgées ont eu mercredi la surprise de leur vie: cinq chefs de restaurants étoilés sont venus leur porter à domicile un repas mitonné dans leur restaurant.

Navarin d'agneau à la marmelade de blettes, poussin korma au riz rouge, boeuf bourguignon aux navets, ou encore salade César et bouchées de cheese cake, les personnes âgées avaient l'embarras du choix. Et elles ont accueilli avec enthousiasme les chefs, venus parfois en tenue, frapper à leur porte.

Cette distribution ne pouvait pas mieux tomber. Après les flocons en pagaille mardi, New York continuait à grelotter mercredi par -10°C. Tous les centres de personnes âgées étaient fermés, et de nombreux trottoirs restaient particulièrement périlleux.

L'idée est venue de deux chefs, impliqués depuis des années dans le programme "Citymeals-on-wheels", qui, avec une armée de bénévoles, livre chaque jour des repas à 18.000 personnes âgées à New York.

"On fera ça une fois par mois, avec quatre à cinq chefs, pour environ 200 portions", explique à l'AFP, le chef français Daniel Boulud ("Daniel"), co-président de Citymeals. Une vingtaine de chefs ont déjà accepté de participer à cette nouvelle initiative.

"On essaie de faire des plats agréables, bien mijotés, dans nos cuisines. C'est juste pour donner un peu de bonheur", ajoute M. Boulud.

Premier boeuf bourguignon à 80 ans

"C'est un petit goût de ce qu'on fait dans nos cuisines, mais plus important, nous impliquons les nouvelles générations de chefs" dans Citymeals, explique aussi l'Américain Charlie Palmer ("Aureole"), accompagné des chefs David Burke, Adin Langille et Cesare Casella.

Les personnes âgées auxquelles les chefs sont venus rendre visite à la Cité des artistes sur Bethune Street, dans Greenwich village, sont en tout cas ravies.

"Je n'attendais personne aujourd'hui", explique Toby Dennison, une ancienne danseuse de 80 ans, droite comme un i sur son pas de porte, comme pour excuser sa tenue un peu négligée. "C'est merveilleux que vous soyez venus", ajoute-t-elle en confiant qu'elle n'a jamais de sa vie goûté de boeuf bourguignon.

Mais elle aime aussi le navarin d'agneau, ou le poussin korma et accepte avec un grand sourire tous les plats cuisinés qui lui sont offerts.

Quelques étages plus bas, Wilda, 78 ans, reçoit les chefs assise dans son lit, à côté duquel est garé son fauteuil électrique.

Peintre toujours en exercice dans son appartement empli de ses toiles, elle raconte qu'elle vient du Texas, a vécu en Californie, montre les cartes qu'elle continue à peindre, promet d'en envoyer à tous ceux venus lui rendre visite. Elle parlerait volontiers des heures.

Citymeals, qui compte 33 centres à New York, délivre chaque année deux millions de repas à des personnes âgées souvent isolées, avec l'aide de milliers de bénévoles. Et selon sa directrice Beth Shapiro, le besoin ne cesse d'augmenter, en raison de l'accroissement du nombre de personnes âgées dans la plus grande ville des Etats-Unis.

bd/jca

PLUS:hp