NOUVELLES

Afghanistan: Washington envisage de maintenir 10.000 hommes pendant deux ans (presse)

22/01/2014 10:34 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Washington envisage de maintenir 10.000 militaires en Afghanistan pour une période de deux ans à l'issue de la mission de combat de l'Otan à la fin 2014, ont rapporté mercredi le Wall Street Journal et le New York Times.

Cette proposition, présentée à la Maison Blanche la semaine passée par le commandant des forces internationales en Afghanistan, le général Joseph Dunford, est en cours de délibération, selon les deux quotidiens.

Sa mise en oeuvre resterait conditionnée par la signature rapide par le président afghan Hamid Karzaï de l'accord bilatéral de sécurité (BSA) entre les deux pays, qui définit les modalités d'une présence militaire étrangère en Afghanistan après 2014.

Plus que la taille de cette force, la surprise réside dans la durée envisagée de sa mission, deux ans, quand le BSA est valable "jusqu'à la fin 2024". Le président américain Barack Obama a en outre évoqué par le passé une présence américaine "durable" en Afghanistan.

"Cette nouvelle approche est destinée à donner du temps à l'armée américaine pour entraîner et conseiller l'armée afghane, tout en permettant à M. Obama de quitter ses fonctions en disant qu'il a mis fin à la plus longue guerre de l'Amérique", entamée en 2001, explique le Journal.

Le successeur de Barack Obama doit être élu en novembre 2016 et prendre ses fonctions en janvier 2017.

Aux 10.000 militaires américains s'ajouteraient 2.000 à 3.000 troupes d'autres pays de l'Otan, espère Washington, selon le Wall Street Journal.

Ces chiffres sont en ligne avec la fourchette globale de 8.000 à 12.000 hommes mentionnée dès février 2013 par le secrétaire américain à la Défense de l'époque, Leon Panetta.

La proposition de 10.000 hommes est considérée comme "binaire", "parce qu'une présence plus faible n'offrirait pas les garanties de protection adéquate aux forces américaines" et il serait alors "mieux de retirer quasiment tout le personnel à la fin de cette année", ajoute le Journal, citant des responsables sous couvert d'anonymat.

La proposition du général Dunford rencontre certaines oppositions au sein de la Maison Blanche, notamment celle du vice-président Joe Biden, "qui se demande pourquoi le choix est entre 10.000 et zéro, et rien entre les deux", rapporte encore le Times.

En 2009, M. Biden avait tenté de s'opposer à l'envoi de 30.000 hommes en renfort en Afghanistan, privilégiant l'envoi de seulement 10.000 hommes supplémentaires pour des missions antiterroristes.

Quelque 37.500 soldats américains et 19.000 d'autres pays de l'Otan se trouvent actuellement en Afghanistan.

mra/sam

PLUS:hp