NOUVELLES

A Montreux, Mouallem accuse l'opposition syrienne d'être des "traîtres"

22/01/2014 06:34 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem a qualifié mercredi de "traîtres" et d'"agents à la solde des ennemis" de la Syrie les représentants de l'opposition assis en face de lui lors de la conférence de paix de Monterux (Suisse)

"Ils prétendent représenter le peuple syrien", a d'abord déclaré M. Mouallem. "Si vous voulez parlez au nom des Syriens, vous ne devriez pas être des traîtres au peuple syrien, des agents à la solde des ennemis du peuple syrien", a-t-il ajouté à l'adresse de la délégation de l'opposition réunis en face de lui à Montreux.

"Ceux qui veulent parler au nom de la Syrie, qu'ils viennent en Syrie (...) qu'ils résistent trois ans face au terrorisme", a affirmé M. Mouallem qui a été rappelé à l'ordre en raison de la longueur de son discours.

Le régime de Damas accuse les rebelles qui tente depuis trois ans de le renverser d'être des "terroristes" et a toujours refusé de reconnaître la contestation dans le pays.

"Où sont vos idées et vos programmes, à part celui d'avoir des groupes terroristes armés?", a lancé M. Mouallem, en appelant l'ensemble des participants à "lutter main dans la main contre le terrorisme".

Le président syrien Bachar al-Assad avait affirmé dimanche que la "lutte antiterroriste" devrait être la priorité de Genève II, alors que l'opposition attend de la conférence un accord énonçant son départ du pouvoir.

ram-rd/kat/phv

PLUS:hp