NOUVELLES

Projet d'attentat contre l'ambassade birmane: prison pour le cerveau

21/01/2014 05:18 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

La justice indonésienne a condamné mardi à sept ans et demi de prison le cerveau d'un projet d'attentat déjoué contre l'ambassade de Birmanie à Jakarta, organisé en représailles aux violences anti-musulmanes dans ce pays.

Sigit Indrajid avait avoué, lors d'une précédente audience devant le tribunal de Jakarta-Sud, être le leader d'un groupe d'islamistes qui avaient tenté de s'en prendre à la mission birmane.

Le projet avait été déjoué le 2 mai 2013 quand la police avait arrêté deux hommes, dont l'un était en possession de cinq bombes artisanales.

Indrajid est resté déterminé à la lecture de l'audience. "Je poursuivrai le combat contre les ennemis de l'islam", a-t-il déclaré à l'AFP à la sortie du tribunal.

Les organisateurs de l'attentat avorté font partie d'un réseau baptisé "Negara Islam Indonesia" (L'Etat islamique d'Indonésie"), selon la police.

Outre Indrajid, deux autres islamistes ont été condamnés à des peines de prison dans la même affaire.

Plusieurs manifestations ont récemment eu lieu en Indonésie en soutien à la minorité birmane des Rohingyas, apatride et musulmane.

Des violences entre Rohingyas et bouddhistes ont fait environ 200 morts en 2012 et déplacé plus de 140.000 personnes, mettant en lumière une tension à vif entre les deux communautés.

L'Indonésie, pays musulman le plus peuplé de la planète avec près de 250 millions d'habitants, a été précipité dans sa propre "guerre contre le terrorisme" par les attentats de Bali en 2002 (202 morts).

Mais l'archipel n'a pas connu d'attentats majeurs depuis ceux qui ont fait neuf morts en juillet 2009 dans des hôtels de luxe à Jakarta.

prm-ad-sr/lv/ros

PLUS:hp