NOUVELLES

Nigeria: un professeur tué par Boko Haram dans le nord-est (police)

21/01/2014 03:12 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Un enseignant a été tué et un autre homme a été grièvement blessé par des membres présumés du groupe islamiste armé Boko Haram dans un village du nord-est du Nigeria, près de la frontière tchadienne, ont annoncé mardi la police et des habitants.

Les agresseurs ont pénétré de force lundi dans une maison, où vivaient le directeur d'une école primaire et son colocataire, cuisinier dans un autre établissement. Ils ont ouvert le feu, tuant le directeur d'école et blessant son colocataire.

Un responsable de la police de l'Etat de Borno, Lawan Tanko, a confirmé cette attaque, précisant que l'enseignant avait été tué et son colocataire "grièvement blessé".

Un habitant du village, Abba Kaka, a précisé que les agresseurs seraient des membres de Boko Haram.

"Ils n'ont rien dérobé aux victimes, ce qui exclut la possibilté de vol à main armée", a-t-il ajouté.

Boko Haram, appellation qui signifie en langue haussa +l'éducation occidentale est un péché+ a tué de nombreux professeurs et a attaqué de nombreuses écoles depuis le début de son insurrection en 2009.

De nombreuses écoles, en particulier près des frontières avec le Niger, le Cameroun et du Tchad ont dû être fermées en raison des attaques de Boko Haram.

Ce groupe, considéré comme terroriste par les Etats-Unis, entend créer un Etat islamique dans le nord du Nigeria, majoritairement musulman.

Lundi, le tout nouveau chef d'état-major de l'armée, le maréchal de l'air Alex Badeh, a déclaré vouloir en finir rapidement avec l'insurrection islamiste.

Trois Etats du nord-est vivent depuis mai 2013 sous l'état d'urgence.

abu-ade/phz/jmc/sba

PLUS:hp