NOUVELLES

L'indépendance du Groenland "naturelle" pour son Premier ministre

21/01/2014 05:11 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

La chef du gouvernement du Groenland, Aleqa Hammond, a affirmé mardi lors d'un discours en Norvège que l'aspiration de ce territoire à l'indépendance était "naturelle".

"Notre marche vers l'indépendance est une voie naturelle pour des gens qui ont été colonisés autrefois", a déclaré Mme Hammond lors d'une conférence sur l'Arctique à Tromso (nord de la Norvège).

"Je veux que le Groenland ait une économie qui se suffise à elle-même, se basant sur nos propres ressources, avec un plus grand degré d'intégration dans l'économie mondiale. L'objectif politique à long terme du Groenland est l'indépendance", a-t-elle ajouté.

Mme Hammond, sociale-démocrate et indépendantiste, avait remporté les élections législatives de mars 2013 avec la promesse de tirer pleinement parti du développement futur de l'industrie minière.

Le Groenland, territoire autonome du Danemark, est encore loin de pouvoir prétendre à l'indépendance, les subventions de Copenhague représentant la moitié de son économie. Mais il espère s'en passer un jour grâce à ses ressources en uranium et en terres rares, voire en pétrole.

Le Premier ministre a promis que l'environnement ne ferait pas les frais de cette ambition économique.

"Nos nouvelles activités minières et pétrolières ont lieu dans quelques-uns des environnements les plus vastes et les plus préservés du monde. Nous n'avons pas besoin qu'on nous rappelle combien est précieuse la richesse de notre nature, car elle continue de nous nourrir, nous vêtir et nous faire vivre chaque jour", a souligné Mme Hammond.

"Mon gouvernement appliquera les normes les plus strictes en ce qui concerne l'environnement et la santé humaine pour toutes les activités minérales et pétrolières au sein de son aire de compétence", a-t-elle promis.

hh/amp/ros

PLUS:hp