NOUVELLES

Le pétrole monte à New York, aidé par l'optimisme sur la demande

21/01/2014 09:44 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Les prix du pétrole montaient mardi à l'ouverture à New York, évoluant au-dessus de 95 dollars le baril, dans le sillage du Brent de Londres, soutenu par l'optimisme du marché sur la demande mondiale d'or noir.

Vers 14H20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février, dont c'était le dernier jour de cotation, gagnait 63 cents par rapport à vendredi et se hissait à 95 dollars pour la première fois depuis le 3 janvier, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les marchés financiers étaient restés fermés lundi aux Etats-Unis en raison d'un jour de célébration en mémoire de Martin Luther King.

"Le baril de Brent semble être le moteur du marché ce matin en raison notamment d'attentes d'une demande mondiale plus dynamique", a noté Phil Flynn, de Price Futures Group.

Le Brent, échangé sur l'Intercontinental Exchange de Londres (ICE), évoluait au-dessus des 107 dollars le baril, en cours d'échanges, à des niveaux plus vus en près de deux semaines.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit une demande mondiale accrue de 1,3 million de barils par jour (mbj) cette année par rapport à 2013, avec une consommation mondiale record d'or noir de 92,5 millions de barils par jour (mbj), contre 92,1 mbj prévus en décembre, selon son rapport mensuel publié mardi.

D'autre part, les prix bénéficiaient de la remontée des tensions en Libye, dont la production pétrolière était perturbée depuis des mois par des troubles politiques, des protestataires réclamant le partage des revenus pétroliers entre Tripoli et l'Est du pays.

"Les attentes d'une normalisation rapide de la production pétrolière en Libye ont laissé place à une évaluation plus réaliste de la situation. Bien que le Premier ministre libyen ait annoncé que les terminaux pétroliers de l'Est du pays (...) seraient rouverts dans quelques jours, c'est difficilement faisable en pratique", ont souligné les économistes de Commerzbank.

L'annonce mardi de nouvelles injections de liquidités dans l'économie chinoise avant le Nouvel an lunaire aidait aussi les prix à progresser, a noté Phil Flynn, laissant augurer une plus grande demande en pétrole du deuxième consommateur d'or noir au monde derrière les Etats-Unis.

"Et une nouvelle vague de froid aux Etats-Unis", particulièrement dans le Nord-Est du pays, "devrait augmenter ces jours-ci la demande en produits pétroliers", dont le fioul de chauffage, a ajouté Phil Flynn.

bur-ppa/sl/rap

PLUS:hp