NOUVELLES

La première ministre de Terre-Neuve-et-Labrador démissionne

21/01/2014 08:20 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

La première ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Kathy Dunderdale, a annoncé mercredi matin sa démission.

Mme Dunderdale, critiquée dans la foulée des pannes de courant massives qui ont frappé la province au début du mois, doit rencontrer les membres de son caucus mercredi matin dans la capitale, Saint-Jean.

Lundi, un de ses députés a quitté le Parti progressiste-conservateur pour se joindre au caucus des libéraux. Le député Paul Lane a expliqué qu'il n'était pas d'accord avec le gouvernement de Kathy Dunderdale à plusieurs égards. Il reproche à la première ministre d'avoir manqué de compassion lors des pannes de courant et d'avoir été souvent absente lorsque des résidents et des entreprises étaient sans électricité.

En entrevue de fin d'année, Mme Dunderdale affirmait par ailleurs avoir vécu une année difficile. Sa formation politique a chuté dans les sondages en 2013, au profit du Parti libéral.

Le dernier budget provincial, déficitaire d'un demi-milliard de dollars et prévoyant une réduction de la taille de la fonction publique, est entre autres à la source du mécontentement de la population.

Malgré tout, la première ministre disait vouloir être chef du parti pour les élections de 2015. « Quand j'aurai l'impression d'avoir fait tout ce que je peux, je passerai à autre chose », expliquait-elle.

Le ministre des Finances, Tom Marshall, devrait devenir premier ministre par intérim. M. Marshall a déjà indiqué qu'il ne se présenterait pas lors des prochaines élections.

Kathy Dunderdale, 61 ans, est devenue première ministre en 2010 après la démission de Danny Williams. En 2011, elle a mené les troupes conservatrices à une victoire décisive.

Les progressistes-conservateurs occupent 34 sièges à l'Assemblée législative, les libéraux, 9, et les néo-démocrates, 3. Deux députés siègent comme indépendants.

PLUS:rc