NOUVELLES

Kiev aura recours à la force si les provocations continuent(Premier ministre)

21/01/2014 03:02 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Les autorités ukrainiennes devront recourir à la force contre les manifestations si les "provocateurs" ne cessent pas d'inciter à des heurts, a averti mardi le Premier ministre Mykola Azarov.

"Si les provocateurs ne s'arrêtent pas, les autorités n'auront pas d'autre choix que d'utiliser la force dans le cadre de la loi pour assurer la sécurité des gens", a-t-il dit sur la chaîne publique russe d'information Vesti, en faisant référence à la législation controversée entrée en vigueur mardi et qui durcit les sanctions contre les manifestants pro-européens défiant le pouvoir dans les rues de Kiev.

La mise en garde de M. Azarov vient dans le sillage de deux nuits de heurts entre manifestants d'opposition et policiers dans les rues de Kiev, les plus violents en deux mois de bras de fer déclenché par la décision du président Viktor Ianoukovitch de refuser un accord d'association avec l'UE au profit d'un rapprochement avec la Russie.

Le Premier ministre a souligné qu'il espérait que le recours à la force ne serait pas nécessaire.

"Nous espérons que le bon sens prévaudra", a-t-il dit ajoutant "les gens doivent comprendre qu'on leur propose chaos et destruction".

Il a démenti les rumeurs d'état d'urgence, déclarant que la situation à Kiev "en était loin".

Evoquant à peu près en même temps la situation sur sa page Facebook, M. Azarov a accusé les dirigeants de l'opposition d'être responsables des tensions à Kiev.

"La première tâche du président et du gouvernement consiste à empêcher l'escalade de la confrontation violente", a-t-il ajouté.

sjw/via/gg

PLUS:hp