NOUVELLES

JO-2014 - Miller et Ligety, les géants américains font la paire

21/01/2014 09:03 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

+Coast+ to +coast+: en ski alpin masculin, l'aigle américain étend ses ailes sur quelque 4000 km entre à l'Est le New Hampshire, état de naissance de Bode Miller et l'Utah de Ted Ligety, à l'Ouest.

Ensemble, les deux géants pèsent 53 victoires en Coupe du monde, huit médailles d'or aux Mondiaux, réparties équitablement, et chacun un titre olympique.

Du haut de sa polyvalence et de ses 36 ans, Miller mène largement au décompte, avec 33 victoires (contre 20 donc à Ligety) sur le circuit majeur, et aussi deux grands globes de cristal (2005/2008).

Il existe une filiation entre l'aîné et le cadet (29 ans), qu'on peut qualifier de disciple. C'est du moins dans cette acception que Ligety s'était présenté au monde, le 23 octobre 2005, en terminant 8e du slalom géant de Sölden.

Les magnifiques

Le fil rouge, c'est le style flamboyant qui caractérise les deux stars. Beaux à voir évoluer, avec une prise de risques constante. Un ski fun dans le monde de l'alpin très corseté.

"Mais attention cela signifie en amont une grosse quantité de préparation", souligne un entraîneur français. Patron de l'équipe masculine des Etats-Unis, le New-Yorkais Sasha Rearick confirme: "On travaille sans relâche pour que le skieur arrive au point d'avoir confiance en son ski dans toutes les conditions".

Miller et Ligety ont commencé par s'imposer en géant, la discipline-école. Miller a élargi ensuite ses compétences à la vitesse, au point de gagner dans les cinq disciplines sur le circuit majeur.

Ligety a remporté, lui, 19 courses de géant en Coupe du monde, spécialité qu'il domine depuis trois saisons. Et un super-combiné, le 17 janvier dernier à Wengen. Dans ce contexte, les trois médailles d'or aux Mondiaux 2013, à Schladming (Autriche), une première dans l'ère moderne du ski alpin, ont fait sensation. Le skieur de Park City a su tirer parti d'une pente et de tracés particuliers.

Si les arabesques de Ligety, en géant, éblouissent, le maître-étalon du ski US reste Miller, revenu après une saison passée à soigner le genou droit et aussi à mettre de l'ordre dans sa vie privée.

Déjà papa d'une fillette, née en 2008, Miller le ténébreux, loin des compétitions, a néanmoins fait la une des pages +people+ en 2013. En février, et quelques semaines après que son épouse Morgan Beck eut avorté, est né Sam, d'une relation fugace avec une ex-marine. Deux mois plus tard, en avril, Bode a perdu son frère cadet, Chelone Nathaniel, décédé d'une crise d'épilepsie.

Amaigri d'une quinzaine de kilos, Miller a fait un retour en fanfare sur le Cirque blanc, cueillant début décembre la 2e place du géant de Beaver Creek, devancé seulement par Ligety. A la fin de l'été dernier, Bode avait déclaré au quotidien +USA Today+: "Je vais réaliser la meilleure saison de ma carrière. Je suis désormais en paix grâce à ma femme et à mes enfants".

Morgan Beck en vedette

Dans les aires d'arrivée, la belle Morgan Beck, joueuse de beach-volley et mannequin, ne passe pas inaperçue. C'est bien elle que les caméras encadrent, le petit Sam sur les épaules. Ce n'est qu'en mars prochain que le juge rendra un verdict définitif pour la garde de l'enfant, que Bode a rebaptisé Nat. En attendant, il pourra emmener Sam-Nat aux JO d'hiver.

Ted n'a pas ces soucis extra-sportifs. Son premier succès en super-combiné le 17 janvier lui a redonné de l'entrain, après avoir perdu des +coups+ en géant en décembre.

"Mais c'était plus de la malchance qu'autre chose", a indiqué le blond. Et de clarifier ses prétentions pour les Jeux d'hiver. "Il me sera difficile de faire aussi bien qu'à Schladming. Mais je vise quand même trois médailles".

"Bien sûr, l'objectif principal est de remporter le slalom géant. C'est évidemment ma meilleure chance", clame "Marvelous" Ted.

asc/pga/jde

PLUS:hp