NOUVELLES

Harper annule sa visite au dôme du Rocher

21/01/2014 05:53 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Invoquant des questions de sécurité, le premier ministre Stephen Harper a annulé une visite prévue mardi au dôme du Rocher, un lieu saint musulman par ailleurs situé sur une poudrière politique.

Le dôme et la mosquée al-Aqsa sont situées sur une place connue dans la religion juive comme le mont du Temple, et tout le site constitue un sanctuaire pour les musulmans.

Cette coupole resplendissante domine l'horizon de la vieille ville de Jérusalem et surplombe le mur des Lamentations, une ruine du second Temple détruit par les Romains en l'an 70. Le Mur est l'un des plus importants lieux saints du judaïsme.

Le mont du Temple est un lieu de confrontations depuis des décennies. En septembre 2000, Ariel Sharon avait visité l'endroit en compagnie d'un puissant dispositif de sécurité. Il affirmait s'y trouver en mission de paix, mais sa démarche a déclenché une émeute meurtrière et entraîné l'éclatement de la deuxième intifada, lors de laquelle des milliers de Palestiniens ont trouvé la mort.

Selon le porte-parole du premier ministre Harper, Jason MacDonald, les démarches de planification et l'aspect logistique d'une telle visite « peuvent s'avérer complexes, et nous n'avons malheureusement pas pu organiser le tout pour répondre aux exigences en matière de sécurité ».

En fait, dit le porte-parole, les services de sécurité israéliens n'ont pas voulu garantir qu'ils n'entreraient pas dans la mosquée.

L'endroit a été le lieu de plusieurs manifestations violentes, de heurts, de jets de pierres et de fusillades, malgré son importance religieuse pour les juifs, les chrétiens et les musulmans.

Le dôme et la mosquée font l'objet de l'attention d'extrémistes en tous genres. Des groupes juifs radicaux réclament que les structures soient rasées pour y ériger un nouveau temple. Ce point de vue est partagé par certains chrétiens fondamentalistes, qui croient que cela hâtera le retour du Messie.

PLUS:rc