NOUVELLES

Exposition reportée sur le peuple juif: l'Unesco annonce une inauguration en juin

21/01/2014 12:46 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

L'Unesco a annoncé mardi que l'exposition retraçant 3.500 ans de relations entre le peuple juif et Israël, dont le report à la demande de 22 pays arabes a suscité de vives protestations, devrait finalement être inaugurée en juin.

Cette exposition, intitulée "Les gens, le Livre, la Terre: la relation de 3.500 ans du peuple juif avec la Terre Sainte" devait se tenir entre le 21 et le 30 janvier au siège parisien de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) et était organisée en collaboration avec le Centre Simon Wiesenthal.

Mais après avoir reçu une lettre de 22 pays arabes faisant état de leur préoccupation "quant au possible impact négatif de l'exposition sur le processus de paix et les négociations en cours au Proche-Orient", l'Unesco a annoncé la semaine dernière son report.

L'organisation avait indiqué vendredi qu' "un certain nombre d'éléments doivent encore trouver un accord", en particulier des "points historiques textuels ou visuels potentiellement contestables, qui pourraient être perçus par des États-membres comme une mise en danger du processus de paix".

L'Unesco a précisé mardi dans un communiqué qu'elle "travaille actuellement avec le Centre Simon Wiesenthal afin de finaliser les derniers points et inaugurer l'exposition au mois de juin", rappelant que l'exposition "n'a pas été annulée, mais reportée".

"Nous croyons que la connaissance de l'histoire et l'éducation sont des moyens puissants pour lutter contre la discrimination et construire la paix", a indiqué l'organisation.

Le Centre Simon-Wiesenthal de lutte contre l'antisémitisme, basé à Los Angeles, avait qualifié de "scandaleuse" la décision de l'Unesco de reporter l'inauguration de l'exposition. Le rabbin Marvin Hier, fondateur et responsable du Centre, avait estimé que "le rôle de censeur est vraiment le dernier que l'Unesco devrait incarner".

Le rabbin avait expliqué avoir lancé l'idée de l'exposition il y a deux ans, lorsque la Palestine a été admise au sein de l'Unesco, en octobre 2011. Depuis cette époque, les relations entre l'Unesco et Israël sont notoirement tendues.

En réaction à l'admission de la Palestine, Israël et les Etats-Unis avaient cessé de verser leur contribution financière à l'Unesco et ont, en conséquence, perdu en novembre dernier leur droit de vote.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait aussi dénoncé le report, jugeant que l'exposition "ne pourrait pas nuire à ces négociations (israélo-palestiniennes) qui sont basées sur des faits, sur la vérité qui n'est jamais nuisible".

blb/ial/via

PLUS:hp