NOUVELLES

Eugenie Bouchard, étoile montante

21/01/2014 06:41 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Ils ont composé des chansons exclusivement pour la joueuse de tennis québécoise Eugenie Bouchard, ont rugi pour elle jusqu'à ce qu'ils en perdent la voix et ont couronné chacune de ses victoires en récitant l'hymne canadien.

Voici la « Genie Army », une douzaine d'Australiens tapageurs qui, en dépit du fait qu'ils n'entretiennent aucun lien avec le Canada, sont devenus les partisans non-officiels de Bouchard aux Internationaux d'Australie.

Les membres du groupe, qui a été fondé il y a quelques semaines seulement, ont sauté, dansé et chanté dans les gradins de Melbourne Park depuis le début du parcours de la Montréalaise.

Cette dernière a obtenu son laissez-passer pour la demi-finale de ce premier tournoi du Grand Chelem de la saison, qui sera présentée jeudi.

Ces apôtres, surtout de jeunes hommes dans la vingtaine, arborent fièrement des chandails rouges et blancs sur lesquels est épelé le nom Bouchard. Ils font également virevolter des pancartes et des drapeaux canadiens pendant ses matchs, et lui lancent des animaux en peluche, sur le terrain, après ses victoires.

Même s'ils n'ont pu rencontrer très longtemps Bouchard en personne, ils ont su attirer son attention à Melbourne.

« La foule a été formidable, particulièrement la Genie Army », a déclaré Bouchard, mardi, pendant son entrevue d'après-match sur le terrain.

La jeune femme de 19 ans a ensuite pointé la section où se trouvaient ses partisans, très bruyants.

« J'ai eu tellement de plaisir. Merci à vous », a-t-elle ajouté.

D'après un membre de la « Genie Army », l'inspiration derrière la mise sur pied de cette brigade est venue quand un groupe d'amis australiens a assisté à la victoire surprise de la Québécoise contre la Serbe Ana Ivanovic (son adversaire de mardi), l'an dernier, au tournoi de Wimbledon.

En décembre, les Internationaux d'Australie approchaient à grands pas. Jacob Wright a indiqué que le groupe avait décidé de devenir son propre « fan club ». En conséquence, ils ont commencé à faire des chandails et à écrire des chansons d'encouragement.

« C'est carrément une joueuse de tennis formidable », a commenté Wright, âgé de 20 ans, durant un entretien avec La Presse Canadienne par Internet de Melbourne.

« De toute évidence, elle est très jolie et nous sommes de jeunes hommes, mais elle est vraiment une très bonne joueuse de tennis. C'est vraiment, vraiment amusant de la regarder jouer », a-t-il dit.

Wright a indiqué qu'ils avaient capté l'attention de Bouchard pendant son match de premier tour, qui était présenté sur un terrain plus modeste qui permettait aux amateurs de s'approcher de leurs idoles.

Six d'entre eux se sont manifestés pour l'occasion et ont eu la chance de prendre quelques photos en compagnie de Bouchard, en plus d'obtenir son autographe et d'échanger quelques mots avec elle après sa victoire.

La « Genie Army » était exaltée, a ajouté Wright, lorsque la Québécoise a déclaré lors d'un entretien qu'elle espérait la revoir lors de son match suivant. Le groupe n'en a pas manqué un seul depuis ce temps et leur nombre de membres a doublé.

La seule fausse note s'est produite mardi lorsqu'on lui a demandé pendant une entrevue d'après-match qui elle aimerait rencontrer pour un tête-à-tête. Bouchard, visiblement mal à l'aise, a semblé être surprise par la question et a marmonné le nom du chanteur étoile canadien Justin Bieber.

La télévision a ensuite montré les membres de la « Genie Army », qui semblaient tous désapprouver son choix.

Ils sont néanmoins restés dévoués envers Bouchard, même s'ils ne s'attendent pas à ce que le phénomène se poursuive très longtemps.

Wright a reconnu qu'ils n'avaient jamais prédit que Bouchard, la 30e tête de série, accéderait aux demi-finales du tournoi.

En fait, Bouchard est devenue la première Canadienne à atteindre le carré d'as d'un tournoi majeur depuis Carling Bassett-Seguso aux Internationaux des États-Unis, il y a 30 ans.

PLUS:rc