NOUVELLES

Equateur: le parlement vote le retrait du traité de défense interaméricaine

21/01/2014 05:29 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Le parlement d'Équateur a voté mardi le retrait du pays du Traité interaméricain d'assistance réciproque (TIAR), qualifiant d'"anachronique" cet accord de défense mutuelle fondé durant la guerre Guerre froide.

Contrôlé par le parti du président Rafael Correa, un dirigeant socialiste au ton très critique envers les États-Unis, le parlement a jugé, dans sa résolution votée par 90 élus sur 137, que cet accord n'était "plus en phase avec le contexte global et régional" et n'avait "à aucun moment répondu aux nécessités" de la région.

"Le TIAR n'a jamais eu d'autre réalité que simplement conforter l'accord hémisphérique dans la lutte et la croisade anticommuniste", a affirmé le député de la majorité Fernando Bustamante, président de la commission législative des Relations internationales, dans un communiqué de presse.

Le Traité avait été signé en 1947, puis ratifié trois ans plus tard par l'Équateur.

En juin 2012, lors de la 42e assemblée générale de l'Organisation des États Américains (OEA), l'Équateur, le Venezuela, la Bolivie et le Nicaragua avaient annoncé lors intention de se retirer de ce traité de défense.

Ces pays, qui entretiennent des relations tendues avec la Maison Blanche, reprochent régulièrement à Washington d'exercer une tutelle sur les organismes hémisphériques comme l'OEA.

Ils avaient notamment pointé les limites du TIAR lors de la guerre en 1982 pour le contrôle des Malouines entre la Grande-Bretagne et l'Argentine, qui n'avait pas reçu à l'époque le soutien des États-Unis.

SP/pz/ai

PLUS:hp