NOUVELLES

Egypte: un groupe jihadiste du Sinaï revendique les tirs de roquette sur Israël

21/01/2014 11:49 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Un groupe jihadiste basé dans le Sinaï, a revendiqué mardi le tir de deux roquettes ayant visé la veille la ville d'Eilat dans le sud d'Israël, sans faire ni blessé ni dégât, dans un texte posté sur des forums jihadistes.

Ansar Beit al-Maqdess, qui dit s'inspirer d'Al-Qaïda et a mené plusieurs attaques meurtrières en Egypte, accuse dans son communiqué Israël de faire pression sur les autorités égyptiennes pour qu'elles mènent une "guerre contre l'Islam et les musulmans en Egypte et particulièrement dans le Sinaï (...) pour protéger la sécurité" de l'Etat hébreu.

Depuis la destitution par l'armée du président islamiste égyptien Mohamed Morsi en juillet, l'Egypte est entrée dans un engrenage de la violence. Les forces de l'ordre répriment violemment les islamistes et l'armée a lancé une opération d'envergure pour déloger les jihadistes du Sinaï qui, en représailles, ont multiplié les attaques meurtrières contre les forces de l'ordre.

Alors qu'Ansar Beit al-Maqdess a revendiqué plusieurs de ces attentats dans différentes régions d'Egypte, il souligne à l'adresse d'Israël que "notre guerre contre l'ennemi intérieur ne nous fait pas oublier le premier ennemi de la Oumma (communauté des croyants, ndlr)".

Lundi, des sources sécuritaires israéliennes avaient indiqué qu'au moins une roquette était tombée dans une zone inhabitée proche de la ville d'Eilat, alors que des tirs de roquettes en provenance du Sinaï égyptien ont déjà eu lieu à plusieurs reprises ces derniers mois, sans faire de victime.

Ansar Beit al-Maqdess a revendiqué plusieurs attaques, dont la plus spectaculaire avait été en septembre une opération suicide contre le convoi du ministre de l'Intérieur égyptien qui en était sorti indemne. Fin décembre, le groupe jihadiste avait revendiqué un attentat suicide à la voiture piégée qui avait fait 15 morts, en majorité des policiers dans le nord de l'Egypte.

Depuis la destitution le 3 juillet de M. Morsi, la sanglante répression des pro-Morsi a fait plus de 1.000 morts et des milliers d'arrestations, tandis que plus d'une centaine de policiers et de soldats ont péri dans des attaques.

La dernière roquette tirée vers Eilat le 13 août avait été détruite en vol par un système d'interception, selon l'armée israélienne.

La péninsule du Sinaï est majoritairement peuplée de bédouins entretenant depuis longtemps des relations difficiles avec le pouvoir central, et des groupes islamistes radicaux en ont fait leur base arrière pour lancer des attaques contre Israël.

bur-sbh/faa

PLUS:hp