NOUVELLES

Colonisation: 381 nouveaux logements prévus dans un quartier de Jérusalem-Est (ONG)

21/01/2014 03:48 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

Le gouvernement israélien a approuvé des plans pour la construction de 381 nouveaux logements dans un quartier de colonisation de Jérusalem-Est, a déclaré mardi à l'AFP une ONG israélienne anti-colonisation.

"L'administration civile israélienne, dépendant du ministère de la Défense, a publié des plans pour la construction de 381 logements supplémentaires à Givat Zeev", a indiqué le porte-parole de La Paix Maintenant Lior Amihaï.

"C'est la troisième fois depuis la dernière phase de libération de prisonniers palestiniens que le gouvernement approuve des plans pour de nouveaux logements", a précisé M. Amihaï.

Le 6 et le 10 janvier, les autorités israéliennes avaient annoncé des programmes de construction de 272 et 1.800 logements respectivement en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée, à la suite de la libération de 26 détenus palestiniens par Israël le 31 décembre.

Israël s'est engagé à relâcher par étapes un total de 104 détenus palestiniens parallèlement à la reprise des négociations de paix avec les Palestiniens mais a réitéré sa volonté de continuer à bâtir dans les colonies.

"La semaine dernière le ministre de la Défense (Moshé Yaalon) a critiqué le secrétaire d'Etat américain John Kerry. Cette semaine il a traduit ses paroles en actes en annonçant de nouveaux logements", a estimé le porte-parole de La Paix maintenant.

Il faisait allusion à une virulente attaque personnelle de M. Yaalon contre John Kerry dans des conversations privées rapportées par la presse.

"Cela prouve une fois de plus que ce gouvernement n'est pas sérieux quant à la possibilité d'une solution à deux Etats (israélien et palestinien) et que ses actes contredisent les négociations en cours avec les Palestiniens", a ajouté M. Amihaï.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'efforce avec difficulté depuis juillet dernier de parvenir à un accord de paix entre Israéliens et Palestiniens.

Lors de sa dernière visite, au début du mois, il n'a pas réussi à rallier Israël et les Palestiniens à son projet d'"accord-cadre" qui tracerait les grandes lignes d'un règlement définitif sur les frontières, la sécurité, le statut de Jérusalem et le sort des réfugiés palestiniens.

dms/agr/sw

PLUS:hp