NOUVELLES

SVLS sous la protection de la Loi sur la faillite, a annoncé le maire Coderre

20/01/2014 02:57 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - La Société de vélo en libre-service (SVLS) se place sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité. La nouvelle a été confirmée lundi par le maire de Montréal, Denis Coderre.

Le maire a soutenu qu'il n'appartient pas aux contribuables d'assumer les risques financiers liés à un projet d'affaires, soulignant que l'administration municipale a dû prendre une décision courageuse et mûrie.

«S'il y a une chance de sauver la Société de vélo en libre-service, c'est par la Loi sur les faillites», a indiqué le maire Coderre, assurant que le geste posé permettra de sécuriser les actifs, assurer l'exploitation de Bixi à Montréal et tenter de restructurer les finances du projet.

Le maire a précisé que ces dernières années la Ville a accordé un prêt de 37 millions $ et une garantie de prêt de 11,4 millions $, dont 6,4 millions $ sont déjà engagés, pour tenter d'éponger le déficit de la Société de vélo en libre-service.

«Cette décision a été mûrement réfléchie. Comme représentants des contribuables, il n'était pas question d'injecter une somme supplémentaire pour maintenir SVLS à flot», a insisté le maire de Montréal, qui a toutefois assuré que l'abonnement pour la prochaine saison et le service de Bixi seront maintenus pour l'été 2014.

PLUS:pc