POLITIQUE

Sondage: le Parti québécois en terrain majoritaire selon l'Agence QMI

20/01/2014 07:59 EST | Actualisé 20/01/2014 07:59 EST
PC

MONTRÉAL (AFP) - Le Parti québécois, minoritaire au pouvoir, poursuit sa remontée dans les intentions de vote et pourraient espérer obtenir la majorité si des élections se déroulaient aujourd'hui, selon un sondage publié lundi.

Au pouvoir depuis septembre 2012, le Parti québécois (PQ) de Pauline Marois profite des déboires de l'opposition libérale et d'un fort soutien à son projet de loi sur la laïcité parmi l'électorat francophone (80% de la population.

Le PQ recueille 36% d'intentions de vote après répartition des indécis, soit 4 points de plus qu'en décembre, tandis que le Parti libéral (PLQ) en perd autant, glissant à 33%, indique ce sondage de l'institut Léger pour l'Agence QMI.

"Mathématiquement, c'est une petite majorité pour le PQ. La dernière fois que ça s'est produit, c'était avant les élections", selon Christian Bourque, vice-président de l'institut Léger.

Le PQ continue de tirer profit de sa charte de la laïcité, un projet de loi qui interdirait à pratiquement tout le personnel des fonctions publique et parapublique de porter des signes religieux ostentatoires dans l'exercice de ses fonctions.

Ce projet, qui soulève les passions et divise la population depuis la fin de l'été, est particulièrement populaire chez les francophones.

Le projet obtient le soutien de 48% des personnes interrogées, contre 41% qui y sont défavorables. Cependant, sa mesure la plus controversée, l'interdiction des signes religieux pour les employés de l'Etat, gagne en popularité, obtenant l'appui de 60% de la population.

A l'inverse, le chef du Parti libéral, Philippe Couillard, qui a succédé à Jean Charest à la tête de cette formation en mars 2013, a pris fait et cause contre l'interdiction des signes religieux.

Le taux de satisfaction à l'égard du gouvernement (38%) est aussi en hausse, tout comme la cote de popularité de Pauline Marois. Même chose pour le soutien à l'indépendance du Québec, en veilleuse depuis plusieurs années, et qui connaît un certain regain de popularité.

Cinquante pour cent des répondants se prononcent contre la séparation de leur province du reste du Canada, mais 37% y sont maintenant favorables, une hausse de 4 points par rapport à décembre, selon le sondage réalisé la semaine dernière auprès de 1.07 personnes. 12% se déclarent indécis.

Mme Marois a renoncé à des législatives anticipées cet automne et une majorité souhaitent que le gouvernement attendent l'automne, voire le printemps 2015, pour convoquer des élections.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois