DIVERTISSEMENT

Robert De Niro rend hommage à son père artiste dans un documentaire

20/01/2014 02:34 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT
AP
Actor Robert De Niro attends the premiere of "Last Vegas" at the Ziegfeld Theatre on Tuesday, Oct. 29, 2013 in New York. (Photo by Evan Agostini/Invision/AP)

PARK CITY, États-Unis - La créativité est un trait de famille chez les De Niro.

Le père de l'acteur Robert De Niro, Robert De Niro Sr., était un peintre expressionniste abstrait ayant fait partie de la scène artistique de l'après-guerre, qui a produit des talents reconnus tels que Jackson Pollock.

De Niro a même été appuyé par la célèbre collectionneuse d'art et personnalité mondaine Peggy Guggenheim. Mais bien qu'il ait connu du succès à ses débuts, dans les années 1940 et 1950, De Niro a vu son oeuvre être laissée de côté lorsque le mouvement pop art a pris de l'ampleur dans les années 1960.

Le peintre est décédé en 1993 à l'âge de 71 ans, mais son histoire est aujourd'hui racontée par son fils oscarisé. L'acteur Robert De Niro a tourné un documentaire sur son père intitulé «Remembering the Artist Robert De Niro Sr.», présenté en grande première au festival Sundance.

Le film sera également diffusé sur les ondes de HBO en juin

L'acteur a également préparé une exposition de certaines oeuvres de son père dans une galerie de Park City, dans l'Utah, où se tient le festival.

De Niro a expliqué, lors d'une réception à la galerie, dimanche, qu'il souhaitait d'abord tourner le film pour sa propre famille.

«(Je) voulais faire un documentaire sur mon père avec des images, n'importe quelles images que nous avions; avec des gens, ceux qui étaient avec nous et qui sont toujours là. (Je) voulais qu'ils soient interviewés et parler de lui et avoir (le film) pour mes enfants, les petits-enfants, a-t-il expliqué. Et puis ce qui est arrivé, c'est que HBO l'a acheté, ce qui est vraiment très bien.»

Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il croyait que son père penserait du film, De Niro a lancé à la blague qu'il serait sans doute mal à l'aise devant toute cette attention. «Il serait flatté, d'un côté, mais de l'autre il dirait: "Je ne sais pas, ce n'est pas tout à fait véridique" ou quelque chose comme ça», a-t-il expliqué.

De Niro a dit qu'il avait souhaité utiliser l'art de son père dans son propre travail, notamment à son restaurant new-yorkais, le Tribeca Grill.

«Je lui ai demandé s'il me donnait la permission d'accrocher certaines de ses toiles, et je croyais, j'étais certain, qu'il ne voudrait pas, mais il a accepté. Il les a accrochées lui-même, surtout les trois grosses toiles derrière le gril et on m'a dit qu'il invitait des amis à y manger de temps à autres, environ une fois par semaine ou aux dix jours», a raconté De Niro.

«Puis je lui ai demandé s'il voulait créer le menu, et il a fait le menu, qui est toujours là. Je crois qu'il sera là aussi longtemps que l'endroit existera.»

De Niro est à Park City pour participer au 30e anniversaire du Festival du film Sundance. Il a dit espérer que son propre festival de cinéma, le Festival du film de Tribeca, qu'il a cofondé avec Jane Rosenthal, connaîtra un aussi grand succès. Il sera présenté cette année pour une 13e fois.

«J'espère que nous irons aussi bien que Sundance dans 30 ans ou pour notre 30e anniversaire», a-t-il souhaité.

INOLTRE SU HUFFPOST

Robert De Niro