NOUVELLES

Pipeline de Valero : des citoyens déposent leur pétition

20/01/2014 03:13 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

Un groupe de citoyens de la rue Saint-Laurent à Lévis dépose une pétition au conseil municipal, lundi soir, pour demander à la pétrolière Énergie Valero, propriétaire d'Ultramar, d'enfouir ses installations en bordure du fleuve.

Depuis des décennies, environ 400 mètres de conduites de transport de carburant sont visibles aux abords de la piste cyclable et des maisons d'un quartier historique.

Claude Tremblay, membre du Regroupement pour la mise en valeur de la rue Saint-Laurent, estime que les conduites ne sont pas sécuritaires et qu'elles ne s'harmonisent pas avec l'environnement.

« Ce vieux pipeline là, tout près d'ici, a déjà perdu 200 000 litres de pétrole et on pense que c'est pas la place du fleuve pour un truc comme celui-là en 2014 », fait valoir M. Tremblay.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, affirme que plusieurs scénarios seront examinés lundi soir.

« Ce que nous allons faire ce soir en assemblée publique, c'est que nous allons mandater deux conseillers municipaux, c'est dire l'importance qu'on y accorde, pour regarder avec Valero et le regroupement les divers scénarios qui pourraient être mis de l'avant pour régler cette situation », dit le maire Lehouillier.

Les 3500 signataires de la pétition demandent d'avoir une conduite enfouie hors du fleuve, sécurisée, non visible et aux normes actuelles.

Valéro cherche une solution

La pétrolière se dit consciente du problème. Elle a en main une étude sur les options qui pourraient être envisagées, mais l'enfouissement des conduites est une option complexe. « Un enfouissement de ces conduites-là, à cet endroit, c'est un énorme défi. Ce n'est pas qu'un enjeu strictement financier ou économique. Ce n'est pas un dossier simple à régler et c'est pour ça qu'il n'y a pas qu'un scénario envisageable », a expliqué Michel Martin de Valéro.

L'entreprise dit vouloir trouver une solution dans les prochains mois.

PLUS:rc