NOUVELLES

Nucléaire: Washington approuve un assouplissement des sanctions contre l'Iran

20/01/2014 12:35 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont dans la foulée de l'Union européenne suspendu lundi une partie de leurs sanctions à l'encontre de l'Iran, en réponse immédiate au gel par Téhéran de ses activités nucléaires conformément à un accord conclu avec les grandes puissances.

"L'Iran a commencé à prendre des mesures concrètes et vérifiables pour cesser son programme nucléaire", a souligné la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki. Il s'agit d'une "occasion sans précédent" de réduire les inquiétudes internationales à ce sujet, a-t-elle ajouté, précisant que le secrétaire d'Etat John Kerry avait immédiatement levé une partie des sanctions américaines contre Téhéran.

La décision de cet assouplissement temporaire devait être envoyée au Congrès des Etats-Unis dès ce lundi.

A la mi-journée, l'Iran avait annoncé avoir stoppé l'enrichissement d'uranium à 20% sur les sites de Natanz et Fordo, commencé à transformer son stock de 196 kg d'uranium à 20%, et stoppé ses activités sur le réacteur à eau lourde d'Arak.

Ces mesures entrent dans le cadre de l'accord conclu à Genève le 24 novembre entre Téhéran et les pays du "groupe 5+1" (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne). Des inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) étaient présents sur les sites pour surveiller les opérations.

Ce plan d'action doit durer six mois, période pendant laquelle doivent débuter des négociations sur un accord global afin de mettre fin à dix années de bras de fer entre l'Iran et les grandes puissances à propos du programme nucléaire de Téhéran.

Le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney a salué "un important pas en avant" de la part de l'Iran. "C'est la première fois en presque dix ans que l'Iran a, de façon vérifiable, pris des mesures pour cesser l'avancée de son programme nucléaire", a-t-il indiqué dans un communiqué.

"L'Iran a aussi commencé à faire preuve auprès de l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique, ndlr) d'une transparence accrue dans son programme nucléaire, en permettant des inspections plus fréquentes et fouillées et en lui fournissant davantage d'information", a-t-il ajouté.

L'assouplissement qui sera en vigueur pour une durée de six mois permet aux six clients pétroliers de l'Iran (Chine, Inde, Japon, Corée du Sud, Turquie et Taïwan) de poursuivre leurs achats limités de pétrole iranien.

En outre, l'administration américaine indique travailler avec ses partenaires et l'Iran afin d'établir des modalités financières pour permettre à Téhéran d'effectuer des dépenses humanitaires et médicales ainsi que de payer les bourses d'études de ses étudiants à l'étranger, précise un communiqué du Trésor.

Les Etats-Unis autoriseront aussi au coup par coup des transactions pour des pièces détachées et des services d'inspection nécessaire à la sécurité de certains vols de l'aviation iranienne.

"Toutes ces suspensions de sanctions sont conditionnées à la poursuite de l'adhésion de l'Iran" aux différentes étapes de l'accord de Genève, ajoute le Trésor. "S'il est déterminé que l'Iran a failli à ses engagements, le gouvernement des Etats-Unis révoquera cette suspension".

De hauts responsables américains ont également insisté sur le fait que l'assouplissement des sanctions des Etats-Unis envers l'Iran constituaient un "allègement financier modeste".

"Je voudrais souligner que cela ne veut pas dire que l'Iran va être ouvert au commerce. Bien au contraire, la grande majorité de nos sanctions, et la structure de base des sanctions financières et pétrolières, demeure", a affirmé un haut responsable de l'administration américaine dans une conférence téléphonique.

"L'administration est engagée à appliquer ces sanctions de façon offensive", a-t-il encore souligné.

jkb/sam/chv

PLUS:hp