NOUVELLES

Les Ontariens essuieraient des pertes d'un milliard en surplus d'électricité

20/01/2014 05:23 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

TORONTO - Les contribuables ontariens ont absorbé les pertes d'un milliard de dollars découlant de la vente de surplus d'électricité, achetée à un coût plus élevé, en raison de la mauvaise planification du gouvernement libéral, a soutenu lundi le Nouveau Parti démocratique.

Le gouvernement aurait signé des contrats pour tellement d'électricité superflue qu'il a dû en exporter les surplus au Québec, au Manitoba, à New York, au Michigan et au Minnesota. Cette erreur de prospective aurait généré une augmentation de 220 $ de la facture annuelle d'électricité des ménages ontariens, a affirmé le porte-parole néo-démocrate en matière d'électricité, Peter Tabuns.

Selon lui, la province a acheté l'électricité à 8,5 cents le kilowatt/heure (KWH), et a vendu les surplus 3,5 cents le KWH. Les libéraux ontariens ont signé des contrats pour plus d'électricité que la province ne peut en consommer, a-t-il déploré lundi. Le gouvernement récolte donc les fruits de la manière dont il a composé avec le secteur privé de l'électricité.

Une porte-parole du ministre de l'Énergie, Bob Chiarelli, a défendu le gouvernement, affirmant que les calculs de M. Tabuns étaient inexacts. Elle a soutenu que les surplus d'énergie avaient en fait rapporté aux contribuables 300 millions $, qu'ils auraient eu à payer pour les surplus l'an dernier.

Les progressistes-conservateurs ont aussi reproché aux libéraux leurs mauvaises politiques en matière d'énergie, qui ont fait bondir les tarifs d'électricité, qui sont maintenant parmi les plus élevés au Canada.

«C'est une source d'indignation et de discussions pour beaucoup de mes électeurs à Ottawa, qui semblent très frustrés par le fait que nous exportions à perte — notamment au Québec, qui paie déjà moins cher que nous pour l'électricité», a déclaré Lisa MacLeod, porte-parole du Parti progressiste-conservateur en matière d'énergie.

PLUS:pc