NOUVELLES

L'Egypte souhaite approfondir ses relations avec l'UE (Mansour)

20/01/2014 09:38 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

L'Egypte souhaite profiter de la présidence semestrielle de la Grèce à la tête de l'Union européenne pour approfondir ses relations avec le club des 28 pays membres, a indiqué lundi à Athènes le président par intérim Adly Mansour.

En visite de travail à Athènes, M. Mansour a souligné que la Grèce, qui a pris le 1er janvier la présidence tournante de l'UE, "était le premier pays non arabe" et "le premier pays européen" qu'il visitait.

"Nous attendons que la présidence grecque oeuvre pour l'approfondissement des relations entre l'Egypte et l'UE et pour l'avancement du partenariat entre l'Egypte et l'UE", a dit M. Mansour à l'issue d'un entretien avec le président grec Carolos Papoulias.

L'UE a entériné dimanche l'approbation du référendum en Egypte sur la nouvelle constitution tout en soulignant que "les autorités égyptiennes devraient prendre en considération le niveau de participation à ce référendum pour la suite du processus".

Seulement 38,6% des électeurs ont participé à ce scrutin et le oui l'a emporté avec 98% des suffrages.

M. Mansour s'est félicité "de la nouvelle Egypte qui a fait ses premiers pas vers un État moderne, laïque" en indiquant que "le peuple égyptien a voté une constitution qui incarne les objectifs et les espoirs de la révolution du 30 juin 2013".

"L'Egypte s'apprête à accomplir la feuille de route que la révolution a élaborée (...)", a-t-il affirmé.

Accompagné des ministres égyptiens des Affaires étrangères Nabil Fahmy et du Tourisme Hesham Zazoa, M. Mansour s'est également entretenu avec le Premier ministre grec Antonis Samaras sur les relations bilatérales dans les secteurs économiques.

"Nous nous sommes accordés de resserrer nos relations qui sont très stables" et "renforcer la coopération économique dont le volume des transactions s'élève à 1 milliard de dollars (737,3 millions d'euros) a dit M. Mansour.

De son côté, M. Papoulias a indiqué que la Grèce "soutient l'Egypte dans cette phase transitoire visant à accomplir le processus de sa démocratisation" et de "sa stabilisation".

"La Grèce reconnaît le rôle de dirigeant de l'Egypte dans la région et soutient le peuple égyptien tant dans les relations bilatérales que dans le cadre de l'UE", a noté M. Papoulias.

hec/od/fw

PLUS:hp