NOUVELLES

LE MONDE EN BREF DU 21 JANVIER

20/01/2014 10:59 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

Voici le Monde en bref du mardi 21 janvier 2014 à 04H00 GMT:

NEW YORK - Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exclu lundi l'Iran de la conférence de paix en Syrie prévue à partir de mercredi en Suisse, moins de 24 heures après l'avoir invité, un revirement spectaculaire qui sauve pour l'instant cette conférence dite de Genève II.

L'opposition syrienne avait menacé de boycotter la conférence si l'Iran, allié de Bachar al-Assad, était présent. Genève II doit s'ouvrir mercredi par une session ministérielle à Montreux présidée par Ban Ki-moon et à laquelle sont conviés une quarantaine de pays, dont les grandes puissances et les autres pays de la région dont l'Arabie saoudite.

BANGUI - Le parlement centrafricain a élu lundi à la présidence une femme - première dans l'histoire troublée de la Centrafrique -, Catherine Samba Panza, qui a lancé un appel "vibrant" à déposer les armes et reçu un soutien international appuyé, militaire et financier.

Maire de la capitale Bangui depuis l'arrivée au pouvoir de la rébellion en 2013, 59 ans, décrite comme une battante et ayant une fine connaissance des arcanes politiques centrafricaines, elle succède à Michel Djotodia, contraint à la démission le 10 janvier pour son incapacité à mettre fin aux tueries interreligieuses, après avoir renversé en mars dernier le régime de François Bozizé.

KIEV - La situation est de nouveau très tendue à Kiev, où les manifestants pro-européens défient le président Viktor Ianoukovitch, au prix de violents affrontements avec la police, après l'adoption de lois jugées attentatoires aux libertés publiques.

Dans la nuit de lundi à mardi, ils étaient encore des milliers de contestataires réunis dans le centre de la capitale. Le président Ianoukovitch a dénoncé lundi les manifestations, qui selon lui dégénèrent en "troubles massifs" et "menacent" l'Ukraine.

BRUXELLES - Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, rencontre mardi matin les dirigeants de l'UE - Herman Van Rompuy (09H00) et José Manuel Barroso (10H00) - dans un contexte de relations tendues entre l'UE et Ankara, pour discuter notamment des négociations d'adhésion de la Turquie.

M. Erdogan, empêtré dans la plus grave crise politique de son règne de 11 ans, devra tenter de désamorcer les critiques suscitées par sa récente réforme judiciaire très contestée.

VIENNE/GENEVE - L'Iran a gelé lundi une partie de ses activités nucléaires pour six mois, en échange d'un assouplissement des sanctions européennes et américaines, aux termes de l'accord historique de Genève, première étape vers la négociation d'un compromis global. La représentante de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, retrouve mardi les directeurs politiques des ministères des Affaires étrangères chinois, français, russe, britannique, allemand et américain pour discuter des prochaines étapes de ce dossier.

BAGDAD - L'armée irakienne poursuit son assaut sur Ramadi, une ville contrôlée partiellement par des insurgés sunnites. A Fallouja, qu'ils contrôlent entièrement, des combattants liés à Al-Qaïda imposent désormais leur loi et ont établi un tribunal islamique. Le gouvernement irakien redoute que ces combattants bien armés ne se dirigent vers la capitale, distante de seulement 60km.

JUBA/ADDIS ABEBA - Les combats se poursuivent entre rebelles fidèles à l'ancien vice-président Riek Machar et forces régulières au Soudan du Sud, l'armée affirmant avoir repris la ville pétrolière de Malakal. Les pourparlers de paix piétinent toujours parallèlement à Addis Abeba.

ISLAMABAD - Un attentat suicide taliban a fait au moins 13 morts, dont trois écoliers, et 29 blessés lundi près du quartier général de l'armée pakistanaise en banlieue d'Islamabad, la deuxième attaque rebelle sanglante en deux jours. La veille, un attentat à la bombe avait tué au moins 26 soldats et blessé 25 autres dans le nord-ouest, l'un des plus meurtriers de ces dernières années contre l'armée.

BRUXELLES - Mardi s'ouvre la première session de négociations sur l'adhésion de la Serbie à l'Union européenne en présence du Premier ministre serbe, Ivica Dacic, qui rencontrera également le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy.

glr/jr

PLUS:hp