NOUVELLES

Le missionnaire américain détenu en Corée du Nord apparaît devant les médias

20/01/2014 08:30 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

PYONGYANG, Corée du Nord - Le missionnaire américain détenu en Corée du Nord depuis plus d'un an est apparu devant les journalistes, lundi, et a demandé au gouvernement américain de faire tout le nécessaire pour assurer sa libération.

Le missionnaire, Kenneth Bae, a affirmé que la conférence de presse à Pyongyang avait été organisée à sa demande. Il était étroitement surveillé lors de son apparition devant la presse. Il n'est pas rare que des prisonniers en Corée du Nord soient contraints de faire de telles déclarations sous la contrainte.

Vêtu d'une casquette grise et d'un uniforme de prisonnier portant le numéro 103, M. Bae s'est exprimé en coréen durant sa courte déclaration, à laquelle ont assisté l'Associated Press et quelques autres rares médias étrangers présents dans la capitale nord-coréenne.

M. Bae a déclaré que sa situation pouvait être résolue «par une coopération étroite et un accord entre les gouvernements américain et nord-coréen».

Il a exprimé son espoir de voir le gouvernement américain permettre sa libération et a indiqué qu'il n'était pas maltraité.

Le gouvernement américain considère que M. Bae, qui est né en Corée du Sud puis a immigré aux États-Unis avec ses parents en 1985, n'est coupable d'aucun crime. Le vice-président Joe-Biden a déclaré le mois dernier que M. Bae était détenu sans raison, ce que contestent les autorités nord-coréennes.

Lors de son allocution, M. Bae s'est excusé et a affirmé qu'il avait commis des actes antigouvernementaux. Il a aussi déclaré que de récents commentaires faits dans les médias américains — un apparente référence aux propos de M. Biden — avaient rendu sa situation plus compliquée.

Kenneth Bae a été arrêté en novembre 2012 alors qu'il agissait comme guide pour un groupe de touristes. Il a été accusé de crimes contre l'État nord-coréen et condamné à 15 ans de travaux forcés. Il a été transféré à l'hôpital l'été dernier parce que son état de santé s'était dégradé.

Son apparition survient quelques semaines après que la Corée du Nord eut libéré un vétéran américain de la guerre de Corée qui était détenu depuis des semaines pour des crimes allégués commis durant la guerre, de 1950 à 1953.

PLUS:pc