NOUVELLES

L'administration Christie nie des allégations en lien avec la tempête Sandy

20/01/2014 06:08 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

TRENTON, États-Unis - L'administration du gouverneur républicain Chris Christie a réfuté lundi les allégations selon lesquelles une aide aux victimes de la mégatempête Sandy dans une ville largement inondée a été retirée car sa mairesse démocrate n'avait pas voulu embarquer dans un projet immobilier aux ramifications politiques.

La lieutenant-gouverneur Kim Guadagno a nié fortement les allégations de la mairesse de Hoboken, Dawn Zimmer, comme étant «fausses» et «illogiques», lundi, à la veille de l'inauguration du deuxième mandat de M. Christie.

Et Marc Ferzan, directeur général du bureau du gouverneur responsable de la reconstruction, a soutenu aux médias en conférence téléphonique que la municipalité de Hoboken, dans l'État du New Jersey, avait été traitée de la même manière que les autres villes à l'égard des fonds d'aide post-Sandy.

Mme Zimmer a affirmé samedi que les fonds de relance post-Sandy pour Hoboken étaient tributaires de l'approbation par la mairesse d'un projet de développement commercial dont les promoteurs étaient près du gouverneur. Dimanche, la mairesse a soutenu à CNN que l'ultimatum avait été livré au nom du gouverneur — possible candidat républicain à la présidence en 2016.

Mme Guadagno a affirmé que la description des échanges faite par la mairesse est «non seulement fausse mais illogique, et ne survit pas à l'évaluation de tous les faits».

La mairesse a rencontré des enquêteurs du bureau du procureur général pendant plusieurs heures, dimanche, et a dit leur avoir fourni des relevés produits au moment des échanges sur ce projet.

La mégatempête Sandy, qui a frappé en octobre 2012 après la fusion de l'ouragan Sandy avec deux autres systèmes météorologiques, a tué des résidants dans dix États, mais les États du New Jersey et de New York ont été touchés le plus durement.

M. Ferzan a affirmé que l'État du New Jersey avait reçu plus de 14 milliards $ en requêtes de financement, mais disposait de seulement 300 millions $ à cet effet. L'administration Christie a dit que la ville de Hoboken avait requis plus de 100 millions $ d'aide.

PLUS:pc