NOUVELLES

La police décontenancée par la disparition d'un homme en Ontario

20/01/2014 03:51 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

WHITBY, Ont. - La police ne s'explique toujours pas la disparition d'un homme de Whitby, à l'est de Toronto, bien qu'elle affirme avoir élaboré plusieurs scénarios plausibles des événements.

L'enquêteur en chef sur ce dossier, le sergent Mitch Martin, affirme que la police régionale de Durham, qui a mis fin lundi aux recherches sur le terrain, dispose de très peu d'indices. Il semble que Jeffrey Boucher «s'est tout simplement volatilisé», dit-il.

M. Boucher, un enseignant au secondaire de 52 ans, a disparu lundi dernier. On croit qu'il serait sorti pour son jogging habituel ce matin-là, quoique personne ne l'ait vu sortir de chez-lui.

La police planche sur quatre thèses possibles, dont celle d'un acte criminel, bien qu'aucun indice ne les amène à la considérer particulièrement, pas plus que la thèse d'un suicide, d'ailleurs. M. Boucher pourrait aussi avoir décidé de changer de vie, ou il est peut-être tombé en courant et serait blessé quelque-part.

Cette dernière hypothèse est peu plausible, estime le sergent Martin, en raison des efforts considérables déployés pour le retrouver, dans cette petite localité.

Après une semaine de recherches, la police soutient avoir ratissé tout le secteur entourant la maison de M. Boucher. La police est en contact quotidien avec la famille du disparu, et poursuivra l'enquête jusqu'à ce qu'il soit retrouvé. Si des indices sont découverts dans une autre région, elle s'y rendra immédiatement, promet-on.

PLUS:pc