NOUVELLES

La météo dure envers les assureurs

20/01/2014 04:51 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

Les catastrophes naturelles ont obligé les assureurs canadiens à verser 3,2 milliards de dollars en indemnités en 2013, le plus important montant jamais vu.

« En 2013, les terribles effets des changements climatiques ont frappé durement les Canadiens. [...] Honnêtement, le mauvais temps frappe durement les assureurs également », indique Don Forgeron, président et chef de la direction du Bureau d'assurance du Canada (BAC), cité par le Globe and Mail.

Les coûts des inondations survenues en Alberta en juin ont battu un record canadien. Les compagnies d'assurances ont ainsi dû verser plus de 1,7 milliard de dollars en indemnités à leurs clients, selon le BAC.

Les orages qui ont frappé Toronto l'été dernier ont quant à eux battu le record de la catastrophe naturelle la plus onéreuse de l'histoire de l'Ontario, avec 940 millions de dollars versés aux milliers de foyers et d'entreprises inondés.

Ces dernières années, les inondations sont devenues la première cause de demandes de paiement d'indemnités chez les assureurs, devant les incendies.

Ces changements entraînent les compagnies d'assurances à développer de nouvelles technologies afin de mieux prédire les catastrophes naturelles et en limiter les impacts. Cela se reflète de plus en plus dans les primes d'assurances demandées pour les habitations, les automobiles et les commerces, qui augmentent peu à peu.

PLUS:rc