NOUVELLES

La commission sur les apparitions mariales de Medjugorje a fini ses travaux

20/01/2014 09:56 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

La commission ecclésiale sur les apparitions présumées de la Vierge à Medjugorje (Bosnie-Herzégovine) a terminé ses travaux et ses conclusions seront soumises au pape François, alors que l'Eglise reste divisée sur un phénomène troublant, a-t-on appris lundi au Vatican.

Les cardinaux et experts de cette "commission internationale d'enquête" avaient commencé à plancher en mars 2010 sur ce mystère vieux de trente ans. Ils doivent soumettre leurs conclusions à la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF). Le dossier sera transmis au pape avant que l'Eglise ne se prononce officiellement, selon l'agence d'informations sur le Vatican I.Media et le site Vatican Insider.

Medjugorje est un dossier délicat pour l'Eglise, car c'est un lieu de pèlerinage populaire qui, comme Lourdes ou Fatima, continue à drainer des centaines de milliers de fidèles, sans être pourtant reconnu par l'Eglise comme ces deux sanctuaires mariaux.

A huis clos, une petite vingtaine d'experts se sont penchés sur ces apparitions de la "Gospa", la Vierge Marie, depuis juin 1981, dans cette petite localité au sud-ouest de Mostar. Leur dernière réunion a eu lieu vendredi au Vatican.

Depuis toujours sceptique sur les révélations des six "voyants" de Medjugorje, l'archevêque de Mostar, Ratko Peric, ne faisait pas partie de la commission.

Récemment, la CDF avait invité les évêques américains à rappeler à leurs prêtres qu'il n'était pas permis de se rendre en pèlerinage sur les lieux, dans l'attente d'un jugement de Rome.

La position officielle de l'Eglise repose toujours sur la "Déclaration de Zadar" de la Conférence épiscopale de l'ex-Yougoslavie en 1991. Elle stipulait qu'il n'y avait pas de certitude sur l'origine surnaturelle des événements de Medjugorje.

Une des difficultés de l'enquête est la grande quantité de "messages" de la Vierge qui ont été divulgués par les voyants.

Parmi les six qui avaient eu les premières visions en 1981 alors qu'ils étaient enfants, trois assurent voir chaque jour "la Reine de la paix", à la même heure. Une autre dit assister à une apparition le 2 de chaque mois, et les deux dernières affirment avoir une apparition par an, selon Vatican Insider.

Selon ce site, la commission n'aurait pas trouvé de preuves d'escroqueries ou d'abus de la crédibilité populaire dans les premières apparitions.

En novembre dernier, François avait prononcé une petite phrase qui pourrait être une invitation à la prudence face à ce type de phénomènes. "La Vierge, disait-il, n'est pas un chef du bureau de poste qui enverrait des messages tous les jours".

str-jlv/ljm/via

PLUS:hp