NOUVELLES

Japon: il vantait les mères avec son ONG, mais apparemment il battait sa femme

20/01/2014 10:55 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

Président de la Société des mères du Japon, Shinji Morimatsu était un bon citoyen. Apparemment. Lundi il a été arrêté, soupçonné de battre sa propre femme, a annoncé la police mardi.

Selon la police de Matsuyama Higashi (ouest du pays), M. Morimatsu, 49 ans, est soupçonné d'avoir violemment frappé son épouse de 51 ans, à coups de poings et de pieds le 26 mai dernier.

Selon le porte-parole de la police, il a fallu un mois à cette dernière pour se remettre de ses blessures.

Sa femme avait raconté les circonstances le jour même lorsqu'elle avait été à l'hôpital. "Nous avons essayé alors de la persuader de porter plainte", a poursuivi le policier.

"Finalement, elle ne s'est décidée qu'au mois de juillet suivant et nous avons alors ouvert une enquête", a-t-il ajouté.

Mme Morimatsu a alors indiqué avoir été déjà battue plusieurs fois par son mari par le passé.

Au moment de son arrestation, ce dernier a démenti toute violence.

Organisme à but non lucratif, la Société des mères du Japon organise des séminaires et remet tous les ans le prix de la "meilleure mère" japonaise.

kh/hg/jlh/pn/glr

PLUS:hp